Lille : l'arracheur de collier filmé en direct était un multirécidiviste

Lille : l'arracheur de collier filmé en direct était un multirécidiviste
FRANCE

FAIT DIVERS – Un clandestin marocain, âgé de 14 ans, a été interpellé, mercredi soir, par la police de Lille. La veille, il avait été filmé, en plein jour, par une caméra de télévision, rue Jules-Guesde, à Lille-Wazemmes, en train d'arracher un collier à une dame. Il serait impliqué dans quatre affaires similaires.

Sa vidéo avait fait le buzz. Un Marocain multirécidiviste, en situation irrégulière, a été interpellé mercredi soir par les policiers de Lille. Mardi après-midi, un journaliste reporter d'image (JRI) de la chaîne d'information locale en continue, Grand Lille TV, avait pu le filmer, en direct, en train d'arracher un collier sur une passante de 70 ans , le tout devant une dizaine de témoins.

Le journaliste réalisait un reportage sur la grogne des commerçants de la rue Jules-Guesde, à Lille-Wazemmes... contre l'insécurité de la rue, mais il n'avait pas pu filmer son visage. Un sentiment d'impunité que ne pouvait pas laisser passer la police de Lille. Une fois encore, les caméras de vidéoprotection de Transpole (elles sont interdites à Lille) ont été déterminantes.

Repéré grâce aux caméras de Transpole

Selon La Voix du Nord , la brigade de répression des actions violentes (BRAV) de la Sûreté de Lille épluche alors les vidéos des stations environnantes. Sur celles de Wazemmes, les enquêteurs l'aperçoivent, grâce à ses vêtements. Celui-ci se cache dans un angle mort, puis réapparaît avec une autre tenue, mais son visage est cette fois clairement visible.

L'enquête démontrera que cet adolescent de 14 ans avait déjà été arrêté, le 21 septembre, pour un autre vol à l'arraché d'une chaîne au cou d'une cliente de la discothèque Le Network. Malgré ses aveux, il avait été placé en foyer. Deux autres victimes de fait similaires l'ont reconnu : une dame de 60 ans, le 1er septembre, rue Gambetta et un passant, le 26, rue de Littré, à Lille. Selon les commerçants, la bande de la rue Jules-Guesde est difficile à combattre, car elle est composée majoritairement de clandestins, dont on ignore l'identité. Ils sont donc remis en liberté, faute de pouvoir les identifier.

Des images spectaculaires à revoir dans cette vidéo (à partir de 34 s.) : 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent