Lille : les famille roms de la Bourse du travail relogées

Lille : les famille roms de la Bourse du travail relogées

DirectLCI
JUUSTICE – Le préfet du Nord a été contraint par le tribunal administratif de proposer des solutions de relogement aux familles roms installées à la bourse du travail depuis fin octobre. Toutes les ont acceptées.

L'affaire des Roms hébergés à la Bourse du travail de Lille va-telle enfin connaître son épilogue ? Ce jeudi les syndicats qui avaient ouvert leurs portes à une centaine de personnes d'origine rom à la fin du mois d'octobre 2013 suite à leur expulsion du campement de fortune qu'ils occupaient, ont annoncé que toutes les familles qui se sont vues proposer des solutions d'hébergement par la préfecture les avaient acceptées.

Cela concerne en tout dix-huit familles et deux mères célibataires avec enfant. Les familles vont être relogées dans des hôtels du Nord Pas de Calais, à l'extérieur de la métropole lilloise et les deux mères avec enfant devraient être redirigées vers un centre maternel de manière provisoire.

Trois personnes dans un état « psychologique et physique très dégradé »

Les syndicats disent se trouver désormais face à de "gros problèmes de transport" pour acheminer ces familles jusqu'à leur lieu d'accueil. Toutefois, six personnes, à qui aucune solution d'hébergement n'a été proposée, resteraient à la Bourse du travail. Trois d'entre elles se trouvent pourtant dans un "état de santé psychologique et physique très dégradé", affirment les syndicats.

Les familles roms hébergées à la Bourse du travail avaient saisi le tribunal administratif de Lille pour "atteinte gravissime et manifeste à une liberté fondamentale commise par le préfet du Nord", celle du droit à l'hébergement d'urgence. Le tribunal leur avait donné raison en ordonnant les 26 et 27 décembre derniers au préfet de trouver un hébergement d'urgence pour vingt familles.
 

Plus d'articles