Lille : un animateur suspendu nie avoir fait l'apologie du terrorisme

FRANCE
FAIT DIVERS - Convoqué ce mardi pour un entretien préalable à un licenciement, cet animateur périscolaire mis à pied va constester l'accusation de ne pas avoir observé la minute de silence nationale, du 8 janvier, et d'avoir justifié les attentats.

Il nie toute apologie du terrorisme. Un animateur périscolaire de la ville de Lille sera convoqué, ce mardi, pour un entretien préalable à un licenciement. Son avocat va contester les faits qui lui sont reprochés. Selon la mairie, l'homme n'a pas souhaité observer la minute de silence nationale, le 8 janvier , lors de la pause du midi.

Il aurait également fait l'apologie du terrorisme en parlant d'un 'acte compréhensible au sujet des assassinats'. Ce que nie l'accusé. Selon lui, il a bien fait observer la minute de silence aux enfants, avant de débattre avec des collègues, en dehors des heures de travail.

"Les terroristes sont aussi des êtres humains"

C'est à ce moment-là qu'il a affirmé que "les terroristes aussi étaient des êtres humains" et s'est demandé "comment ont-ils pu développer une telle haine au point de retirer une vie humaine ?" L'animateur s'est également interrogé sur la couverture médiatique des événements, mais conteste avoir approuvé les attentats.

"Je n’ai jamais nié la réalité des attentats, a-t-il déclaré dans  La Voix du Nord.  Je ne serai jamais du côté des bourreaux, de l’oppresseur." Deux autres animateurs périscolaires vont être reçus pour s'être soustraits à la minute de silence, mais sans l'accusation d'apologie du terrorisme. Les trois risquent leur radiation de la fonction publique.

 A LIRE AUSSI >> Metronews a assisté à un procès pour apologie du terrorisme

Lire et commenter