L'incendie de la cité U Ponsan-Bellevue a fait quatre blessés

L'incendie de la cité U Ponsan-Bellevue a fait quatre blessés

FAIT-DIVERS – Le feu s'est déclaré tôt lundi matin dans la chambre d'une cité U près de l'université Paul Sabatier. Quatre étudiants ont été légèrement blessés par les fumées.

Les flammes ont ravagé une partie d'un bâtiment de la Cité U Ponsan-Bellevue. Lundi matin vers 6 heures, un incendie s'est déclaré dans la chambre située au 1er étage d'un des bâtiments de la résidence universitaire proche du complexe universitaire Paul Sabatier.

Selon le Crous, l'immeuble de cinq étages vieux de 45 ans était promis à la démolition à l'automne prochain. Aucun blessé n'est à déplorer mais les pompiers ont secouru sept personnes  incommodées par les fumées dont quatre ont été hospitalisées au CHU de Rangueil. En outre, six étudiants piégés dans les étages prêts à sauter par les fenêtres ont été évacuées par la grande échelle des pompiers. Selon les premiers témoignages, le court circuit sur une plaque de cuisson ou d'un grille pain aurait provoqué le sinistre.

"On ne voyait rien dans les couloirs"

"J'ai entendu l'alarme, mais comme elle se déclenche souvent sans raison je ne me suis pas affolé, c'est quand j'ai senti la fumée que je suis sorti, explique Kévin, un des locataires. On s'est retrouvé avec un autre étudiant dans le couloir. A cause de la fumée, on ne voyait rien. On s'est donné la main pour ne pas se perdre dans les escaliers!"

Lounis, en master d'électrotechnique, a quasiment tout perdu dans le sinistre: la chemise qu'il porte ce lundi matin lui a été prêtée par un voisin, et dans la poche de son bermuda il ne lui reste plus que son téléphone portable et son passeport récupérés par les pompiers. Ses cours, ses affaires et ses vêtements sont partis en fumée dans l'incendie de la chambre qui jouxtait la sienne. "Et en plus ce matin, j'avais des examens!" déplore le jeune homme.

Un bâtiment insalubre

Alors que la quarantaine d'étudiants qui logeaient dans le bâtiment a passé la matinée à récupérer leurs affaires, certains n'hésitaient pas à dénoncer la vétusté et l'insalubrité du bâtiment. "Ça devait arriver", lance Karim qui logeait au 4e étage de la bâtisse depuis 2010.

"Depuis de nombreux mois, on dénonce la vétusté et l'insalubrité des locaux. Il y a de l'humidité dans les chambres, des blattes et des cafards", ajoute encore l'étudiant qui s'étonne que la majorité des locataires soient chinois, africains ou maghrébins.

Du côté de la direction du Crous, on reconnait que le programme de réhabilitation de ces bâtiments a été "accélérée, mais en raison de la gestion des places en Cité U on ne peut pas tout rénover en même temps", explique Françoise Bir, la directrice du Crous de Toulouse. Lundi après-midi, la quarantaine d'étudiants qui se trouvait dans la résidence universitaire avait été relogée.

.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : 12 cas d'infection par le variant Omicron désormais détectés en France

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Omicron : que sait-on de ce variant qui inquiète la planète ?

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.