L'Internet associatif veut tisser sa toile à Nantes

DirectLCI
NUMERIQUE - "Un accès à Internet sur lequel vous avez votre mot à dire", c'est avec cette idée que FAImaison a été créée il y a trois ans à Nantes. Forte d'une cinquantaine de membres, l'association se lance dans la construction de son propre réseau et se veut une alternative aux opérateurs commerciaux.

Et si vous passiez à un fournisseur d'accès internet associatif ? Créée en 2011, l'association nantaise FAImaison - prononcez '“fait maison”' - propose une alternative à Orange, Free, Numéricable ou Bouygues Télécom : coopérative, décentralisée, neutre et bientôt... bon marché.

"Acteurs plus qu'utilisateurs"

Comme cela fonctionne-t-il ? Vous devez disposer d'une ligne France Télécom active et faire une demande de branchement. Ensuite, dans un délai de une à trois semaines (en théorie) votre accès à Internet est effectif avec un débit identique à celui de n'importe quel autre opérateur commercial - hors fibre optique, qui nécessite des investissements lourds.

"Quand on a une connexion chez nous, on est membre de l'association, ce qui permet de discuter et décider directement avec ceux qui fournissent Internet", argumente Cécile Olivier, 25 ans, une des 50 membres de FAImaison, "notre plus-value est surtout humaine. On essaye d'expliquer aux gens comment fonctionne Internet pour qu'ils comprennent qu'ils sont acteurs plus qu'utilisateurs".

"Techniquement, il n'y a pas de différence. Ce qui change, c'est que son opérateur n'a pas de liens avec les fournisseurs de contenus" complète Khéops, informaticien de 29 ans. C'est la fameuse neutralité du net, qui garantit l'égal accès aux flux de données pour les citoyens.

Coût : de 30 à 40 euros par mois

Pour l'instant, l'association fournit une connexion à une quinzaine de Nantais seulement, par le biais d'un raccordement aux serveurs parisiens de la fédération French Data Network, qui regroupe des structures similaires . Un choix qui a un coût : de 30 à 40 euros par mois.

Mais le prix devrait descendre aux alentours de 20 euros d'ici peu, car FAImaison se lance dans la construction de son propre réseau. "L'objectif est d'être totalement local d'ici six mois. Un réseau décentralisé, avec de petits nœuds est aussi beaucoup plus intéressant" explique Cécile Olivier.

Le projet qui n'a rien d'anodin. Dans la région toulousaine, par exemple, ce sont pas moins de 200 personnes qui sont désormais connectées au Net par le biais de l'association Tetraneutral.

Plus d'articles