Loi travail : que risquent les 124 individus interpellés ?

DirectLCI
Coup de pavés ou de bouteilles, mobiliers urbains détruits... Dans toute la France, 124 interpellations ont été menées, 24 policiers et gendarmes ont été blessés en marge de la manifestation contre la loi travail. Mais que risquent-elles ? Tout individu se rendant coupable de destruction ou de la dégradation d'un bien risque deux ans de prison et 30.000 euros d'amende. Toute violence commise sur une personne ayant entrainé une interruption de travail temporaire égale ou inférieur à huit jours est punie de 3 ans d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter