Lutte anti-terroriste : "On ne doit pas exclure une interdiction d'atterrir" en cas de danger

FRANCE

Le PDG d'Aéroports de Paris, Augustin De Romanet, est l'invité du Club de LCI ce lundi. Interrogé sur un renforcement des contrôles dans les transports aériens, il affirme qu'il faut que le passage (des voyageurs) demeure fluide". En cas de présence d'un passager présent sur les listes anti-terroriste à bord d'un avion, il affirme que l'interdiction d'atterrir est "une occurrence qu'on ne doit pas exclure".
Lire et commenter