Lycéen poignardé à Marseille : "je vais appeler des amis pour te régler ton compte"

FRANCE
FAIT DIVERS – Le meurtrier présumé, âgé de 17 ans, de Mikaël, 16 ans, et la jeune fille qui qui a commandité l’expédition punitive à la sortie du lycée Camille Jullian lundi après-midi ont été interpellés et placés en garde à vue. Un complice est toujours activement recherché.

Une mort pour une raison futile. Au cours d’une conférence de presse commune, le procureur de la République, Brice Robin, et le directeur départemental de la sécurité publique, Pierre-Marie Bourniquel, sont revenus sur les circonstances de la mort de Mikaël, 16 ans, tué à coups de couteau lundi après-midi à la sortie du lycée Camille Jullian dans le 11ème arrondissement de Marseille.

LIRE AUSSI
>> La sécurité des lycéens en questions à Marseille
>> Un lycéen poignardé devant le lycée Camille Jullian

Les faits sont édifiants. Au cours d’un banal match de basket entre midi et 14 heures, Mikaël fait une remarque à une coéquipière sur sa façon de passer la balle. Une autre élève de 16 ans s’interpose. Le ton monte et cette dernière déclare : "je vais appeler des amis pour te régler ton compte", rapporte le procureur.

Une agression très brève et très violente

Quelques minutes plus tard, la tension redescend pourtant. "Durant le cours de dessin qui suivait, les deux élèves ne se sont pas accrochés", indique Pierre-Marie Bourniquel. Mais le funeste projet de la jeune fille est déjà en marche. Vers 14h30, elle effectue un appel à l’un de ses cousins pour lui signaler son altercation avec Mikaël. "Pourtant, une jeune fille de 15 ans lui a demandé de ne pas le faire", précise Brice Robin.

Pressentant le danger, Mikaël a également appelé un de ses cousins et un ami pour assurer sa protection à la sortie du lycée. Comme prévu ses proches sont venus sur les coups de 16 heures pour l’attendre en voiture. Mais les agresseurs, en scooter, ont été plus rapides. Dès le portail de l’établissement scolaire franchit, la jeune fille de 16 ans leur désigne du doigt l’identité de Mikaël avant de partir. "Elle n’apprendra la mort du lycéen que plus tard", indique Brice Robin.

"Sans demander d’explications", ils se sont rués sur l’adolescent, le frappant avec une matraque télescopique. "Ça n’a duré que 15,20 secondes", déplore le procureur. Des secondes interminables au cours duquel l’un des protagonistes a sorti un couteau pour poignarder Mikaël. Touché à 4 reprises, le jeune homme décédera d’un coup porté sous l’aisselle qui a transpercé une aorte.

Le meurtrier et la jeune fille risquent 30 ans de prison

Rapidement identifiée, la jeune fille a été interpellée et placée en garde à vue. Auditionnée elle a préféré ne rien dire aux enquêteurs de la brigade criminelle de la sûreté départementales. Le meurtrier présumé de Mikaël s’est finalement rendu de lui-même mardi matin.

Ce jeune homme de 17 ans et demi est déjà connu des services de police pour vol et violence. Il a effectué 4 mois de prison en 2013. Soupçonné d’assassinat, il peut risquer jusqu'à 30 ans de prison, si l’absence de minorité n’est pas retenue. Soupçonnée d’assassinat pour complicité par instigation, l’adolescente risque la même peine. Le complice du meurtrier présumé est lui toujours activement recherché.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter