Lyon : la Métropole pour les nuls

Lyon : la Métropole pour les nuls

France
DirectLCI
DECENTRALISATION - Sous réserve du feu vert du Conseil constitutionnel fin janvier, la future collectivité locale reprendra, à partir de 2015, les compétences du Grand Lyon et du Conseil général du Rhône. Explications.

Pourquoi créer une Métropole ?

Dans le Département du Rhône (1 756 088 habitants selon l’Insee au premier janvier 2012), la communauté urbaine de Lyon (Grand Lyon) rassemble environ les deux tiers de la démographie. L’ancien président du Conseil général UDI Michel Mercier et le sénateur-maire PS de Lyon Gérard Collomb ont estimé que la création de la Métropole pouvait permettre de mieux rayonner au niveau international tout en étant plus efficace au niveau local.

Le département du Rhône va-t-il disparaître ?

Si Lyon et le Grand Lyon sortiront du 69 (pour devenir 69 Bis ?), le Département du Rhône continuera d’exister. Il s’agira d’un territoire beaucoup plus rural, puisqu’il rassemblera le Beaujolais, les monts du Lyonnais, le Val de Saône, et les monts de Tarare. Le Rhône deviendra alors le 51ème département français en terme de population.

La Métropole permettra-t-elle de faire des économies ?

Les compétences sociales, prérogatives du conseil général jusqu’alors (RSA, personnes âgées, handicapées…), seront absorbées par la nouvelle collectivité. La communauté urbaine pourrait aussi hériter de la dette (emprunts toxiques) du département, soit environ 400 millions d’euros. Une commission locale mixte doit toutefois être créée pour la répartition de la dette. Mais difficile, aujourd’hui, de savoir si de réelles économies seront faites, et surtout à quel niveau.

Qui pour présider la Métropole ?

Le Conseil constitutionnel doit dire si la même personne pourra ou non être maire et président de la Métropole. Gérard Collomb est bien sûr intéressé. A droite, François-Noël Buffet (Oullins), Philippe Cochet (Caluire), le député Georges Fenech ou encore Michel Havard seraient des candidats potentiels.

Pourra-t-on parler de Métropole européenne ?

Pas dans l'immédiat. Gérard Collomb cite régulièrement en exemple des pôles comme Barcelone, Milan ou Munich. La mise en place de la Métropole lyonnaise vise aussi à concurrencer ces grandes villes européennes avec, à terme, un ensemble urbain d’environ 2,5 millions d’habitants comprenant également Saint-Etienne et le Nord-Isère.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter