Lyon : la seconde vie des prisons Saint-Paul et Saint-Joseph

Lyon : la seconde vie des prisons Saint-Paul et Saint-Joseph

France
DirectLCI
PATRIMOINE – Les anciennes prisons Saint-Paul et Saint-Joseph, à Lyon, abriteront bientôt un campus universitaire ainsi que des logements, des bureaux et des commerces. Le projet global, baptisé "La vie grande ouverte", a pour vocation d'apporter de la vie dans ce quartier autrefois délaissé.

Fini les cellules, les barreaux et les détenus. Place aux logements, aux bureaux et aux étudiants. Construites dans le quartier de Perrache au XIXe siècle puis désaffectées en 2009, les anciennes prisons Saint-Paul et Saint-Joseph à Lyon s'apprêtent à s'offrir une seconde jeunesse. A la rentrée 2015, l'îlot Saint-Paul accueillera sur 35 000 mètres carrés le nouveau campus de l'université catholique de Lyon , soit 5 000 étudiants.

L'îlot Saint-Joseph (29 000 mètres carrés) est lui aussi en train de se transformer de manière radicale puisque des commerçants, des habitants et des entreprises s'y installeront à partir de l'été prochain dans le cadre d’un projet baptisé Convergence."Il s'agit véritablement de marier le passé et le présent, assure Stéphane Gouttenoire, le directeur régional d ’OGIC , maître d'ouvrage de l'îlot Saint-Joseph. En effet, nous conservons et mettons en valeur une partie du patrimoine architectural du lieu tout en construisant des bâtiments contemporains."

Un restaurant dans la chapelle

Concrètement, l'un des pavillons qui abritait des cellules de la prison est actuellement transformé en logements. L'ancien bâtiment administratif pénitentiaire sera, lui, le nouveau lieu de travail d'entreprises et la chapelle n'aura plus tout à fait les mêmes fonctions. "Un institut de recherche sur l'entreprenariat social et solidaire sera implanté à l'étage, et un restaurant de type brasserie occupera le rez-de-chaussée", précise Stéphane Gouttenoire.

Enfin, une résidence intergénérationnelle de 120 logements ainsi que quelques commerces de proximité prendront leurs quartiers au sein de l'îlot Saint-Joseph, lequel sera par ailleurs composé à 40 % de jardins. Le coût du projet de reconversion des deux prisons est estimé à environ 200 millions d'euros.
 

Sur le même sujet

Lire et commenter