Lyon : les époux Klarsfled de retour sur les lieux du procès Barbie

Lyon : les époux Klarsfled de retour sur les lieux du procès Barbie

HISTOIRE - Serge et Beate Klarsfled sont de retour à Lyon à l'occasion de la parution de leur ouvrage commun intitulé Mémoires. Lors de cet échange ouvert au public, ils reviendront sur les temps forts d'une existence consacrée à traquer les criminels nazis partout dans le monde et à réhabiliter la mémoire des juifs exterminés par l'Allemagne hitlérienne.

Ce sera plus qu'une simple conférence. Ce mercredi, à 17 h 30, Beate et Serge Klarsfeld seront de retour à Lyon. Plus précisément dans la salle d'audience de la Cour d'Assise du Rhône, là même où a eu lieu le procès de Klaus Barbie en 1987. Ce rendez-vous judiciaire avait été pour ce couple hors du commun l'épilogue d'une traque acharnée pour mettre la main sur le chef de la Gestapo Lyonnaise lors des années d'occupation de la France par le régime nazi. Car Beate et Serge Klarsfeld ont consacré leur vie à un double objectif : traquer les criminels nazis partout dans le monde et identifier les millions de juifs qui ont perdu la vie dans les camps de la mort lors de la Seconde Guerre mondiale.

L'extermination des enfants d'Izieu, le meurtre de Jean Moulin

Aujourd'hui, à l'occasion de la sortie d'un livre qui retrace leur parcours*, ils reviennent dans ce lieu chargé de mémoire, où, ils ont fait plier la défense de Klaus Barbie, ce criminel nazi accusé, entre autres, d'avoir commandité l'enlèvement, la torture et le meurtre de Jean Moulin mais aussi la déportation et l'extermination de 44 enfants juifs réfugiés à Izieu (Ain) dans une bâtisse transformée en colonie de vacances .

LIRE AUSSI >>  Comment enseigner la Shoah à nos enfants ?

Surnommé "le boucher de Lyon" pendant les années noires de l'occupation allemande, Klaus Barbie avait été interpellé en Bolivie puis extradé à Lyon où son procès avait eu lieu en 1987. Défendu par un tenor du barreau à l'époque, Jacques Vergès, l'ancien officier de la Wermacht avait toujours tenté de minimiser son implication dans l'extermination des juifs et des résistants français lors de sa mission dans la capitale de Gaules. C'est notamment grâce aux Klarsfeld que sa ligne de défense s'était écroulée. Après des années de recherches acharnées, Serge Klarsfeld avait pu fournir au procès de Lyon le telex original ordonnant la déportation des enfants d'Izieu et signé de la main de Barbie. Une pièce essentielle qui avait permis de faire condamner le bourreau de milliers de civils sacrifiés sur l'autel de la barbarie nazie.
 

* Mémoires de Beate et Serge Klarsfeld, Fayard, 26 euros.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 12.000 patients à l'hôpital, près de 2200 en réanimation

Covid-19 : protocole renforcé à l'école, fermetures des discothèques... Le point sur les nouvelles mesures sanitaires

Le Covid, une simple bactérie ? Les autorités de Singapour démentent avoir dévoilé un "canular mondial"

Les discothèques refermées 4 semaines : "complètement disproportionné", réagit le monde de la nuit

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.