Lyon : les loyers en baisse pour les studios et T2

Lyon : les loyers en baisse pour les studios et T2

France
DirectLCI
LOGEMENT – Selon le baromètre du site spécialisé location-étudiant.fr, les prix sont à la baisse à Lyon en 2014, comme dans la plupart des grandes villes françaises (hors Paris). Ailleurs en Rhône-Alpes, si Grenoble connaît également une baisse des prix, les prix augmentent légèrement à Annecy.

Une baisse, certes légère, mais une baisse quand même. Selon le dernier baromètre du site immobilier étudiant Location-etudiant.fr , les prix des loyers des studios et des deux-pièces (T2) sont en baisse en 2014 à Lyon par rapport à 2013. Ainsi, pour un studio, les prix des loyers dans la capitale des Gaules sont passés de 499 euros à 486 euros par mois, soit une chute de 2,67 %. Concernant les deux-pièces, il fallait compter en moyenne 669 euros l'année dernière à Lyon, contre 665 euros désormais. Une baisse de quatre euros seulement (-0,60 %), mais c'est toujours cela de gagné.

Ailleurs, en Rhône-Alpes, la ville de Grenoble connaît elle aussi une baisse des loyers (420 euros en moyenne pour un studio en 2014 contre 437 euros en 2013 / 584 euros contre 589 euros en moyenne pour un T2). En revanche, à Annecy, la tendance est à une légère hausse. Compter donc 515 euros en moyenne pour un studio (507 euros en 2013) ou bien 715 euros en moyenne pour un T2 (711 euros en 2013).

La plus grosse baisse pour Toulouse

Au niveau national, les grandes villes connaissent une baisse généralisée des loyers (hors Paris). En tête du classement, Toulouse voit les prix de ses studios passer en moyenne de 501 euros à 435 euros par mois, d’août 2013 à août 2014, soit une baisse de 15, 17 % ; de même, les loyers marseillais et niçois enregistrent un recul de 11, 60 %.

"Le marché locatif des petites surfaces semble atteindre ses limites avec une majorité de villes touchées par cette tendance à la baisse, précise Brice Boullet, président de Location-etudiant.fr. C’est la première fois que ce baromètre indique tant d’indicateurs verts. Même si certaines villes résistent, nous assistons à un phénomène de baisse sans précédent ces dix dernières années sur le marché locatif des petites surfaces qui se portent habituellement très bien."
 

Sur le même sujet

Lire et commenter