Lyon : l'escroc voulait échapper au milieu corse

Lyon : l'escroc voulait échapper au milieu corse

France
DirectLCI
FAITS DIVERS - Les enquêteurs lyonnais ont enfin mis la main sur un homme qui aurait détourné près de 27 000€, d'après les informations du Progrès. Le suspect continuait de signer des chèques alors que son compte était clos, et ce, pour une raison pour le moins inédite : il tentait d'échapper au milieu corse...

On peut dire que "cavale" a été fructueuse… Un homme de 27 ans, soupçonné d'avoir détourné près de 27 000 € depuis novembre 2012 dans les départements du Rhône, de l'Ain et de la Saône, a finalement été arrêté la semaine dernière au commissariat de Lyon 8, révèle le quotidien Le Progrès .

Et pour cause : il avait émis plusieurs chèques alors que son compte bancaire avait été clôturé ! C'est grâce à sa première victime que les enquêteurs de la Brigade de Sûreté Urbaine de Lyon 8 ont été alertés : en septembre 2012, un habitant de l'Ouest lyonnais dépose plainte pour un chèque de 4000 €, remis par l'accusé en échange d'un scooter. Il sera déclaré quelques jours plus tard irrecevable par la banque.

Un chèque maquillé de 70 à 7000€ !

Et les enquêteurs ne sont pas au bout de leur surprise car, après avoir lancé une requête auprès du centre financier de la banque de l'accusé pour connaître son historique de compte, les victimes se multiplient… Marcy-l’Étoile, Mions, Vaulx-en-Velin, Villefranche, Amplepuis, mais aussi Oyonnax (Ain) et finalement Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire). Ils finissent même par découvrir qu'une entreprise, qui avait émis un chèque de 70 € maquillé pour devenir 7 000 €, fait partie des victimes.

Le suspect, qui a résidé durant un temps à Lyon 8, était en fait originaire de Corse et connu des services de police. C'est donc là qu'il est retourné se cacher durant quelque temps pour se faire oublier… Mais surprise : lorsqu'il est finalement réapparu la semaine dernière pour se rendre au commissariat de Lyon 8, il a reconnu tous les faits qui lui étaient reprochés en avançant un motif pour le moins original : il aurait voulu rembourser des dettes contractées auprès de "personnes dangereuses" sur l'Ile de Beauté… Si cette version n'est pas écartée par les services de police compte tenu de l'historique du suspect, il sera convoqué en avril par la justice lyonnaise pour faire toute la lumière sur son cas. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter