Lyon : Timothée, jeune autiste de 15 ans, refoulé aux portes de son collège

Lyon : Timothée, jeune autiste de 15 ans, refoulé aux portes de son collège

DirectLCI
SOCIETE – L'adolescent, scolarisé l'année dernière au collège la Tourette (Lyon Ier) n'a pas obtenu l'autorisation de la Maison départementale des personnes handicapées. Mais sa mère ayant déposé un recours suspensif en justice, son fils aurait pourtant dû pouvoir entrer. Explications.

L'incident remonte à mercredi matin devant le collège la Tourette , dans le Ier arrondissement de Lyon. Marina accompagne Timothée, son fils de 15 ans atteint d'autisme, devant les portes de l'établissement où il était encore scolarisé l'année dernière. Là, le principal et d'autres professeurs interdisent à l'adolescent d'entrer. Il faut dire que fin août, la Maison départementale des personnes handicapées (Mdph) a produit une notification demandant l'orientation de Timothée vers un établissement spécialisé.

Sauf que depuis, la mère de l'élève a déposé un recours en justice suspendant cette décision. "Mon fils a donc le droit d'intégrer l'établissement, s'offusque Marina, qui a filmé la scène à l'entrée du collège . Je ne veux pas qu'il aille dans une institution spécialisée car si c'est le cas, il ne sera pas scolarisé. Et puis de toute façon, il n'y a aucune place…" Jointe par metronews, l'inspection académique répond que le recours de la mère de Timothée n'a "peut-être pas encore été pris en charge par le tribunal du contentieux."

Un rendez-vous ce vendredi

"Il faut maintenant ouvrir un dialogue avec la maman pour déterminer ensemble ce que serait une bonne solution entre ce qu'elle souhaite et ce que les institutions préconisent, avance Jean-Marie Krosnicki, directeur académique adjoint à l'inspection académique du Rhône. La scolarisation de ce jeune au collège la Tourette s'est soldée par un échec l'année dernière."

En effet en juin, sans doute perturbé par de multiples changements d'auxiliaires de vie scolaire (AVS), Timothée s'en était physiquement pris à l'une d'entre elles. Une "agression sévère", selon M.Krosnicki. L'encadrante "n'a été ni blessée, ni griffée. Elle n'a eu qu'un simple choc émotionnel", rétorque la maman. Un rendez-vous est fixé ce vendredi pour tenter d'éclaircir la situation de Timothée.

La vidéo ici

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter