Lyon : un vaste réseau de recel de métaux démantelé

Lyon : un vaste réseau de recel de métaux démantelé

France
DirectLCI
FAIT DIVERS – Le gérant de la RDM ainsi que cinq autres personnes ont été arrêtés lundi. Ils auraient notamment acheté du cuivre à des individus originaires d’Europe de l’est. Durant la semaine, vingt-deux personnes ont été interpellées au total.

Les enquêteurs travaillaient sur cette affaire depuis plusieurs mois. Alors lundi matin à Lyon, ils ont mis le paquet pour interpeller le gérant de l’entreprise RDM (Recyclage des Métaux), située port Edouard-Herriot dans le quartier de Gerland. Une soixantaine de gendarmes et de CRS ont ainsi été mobilisés, ainsi qu’un hélicoptère.

Cinq autres personnes de la RDM – l’associé et quatre employés - ont également été arrêtées. Les gendarmes du Groupement du Rhône soupçonnent depuis le printemps la société d’être impliquée dans une vaste affaire de recel de métaux. Et ce qu'ils ont découvert est assez édifiant.

Les enquêteurs soupçonnent les receleurs d'avoir blanchi au moins deux millions d'euros tirés de la vente de cuivre et de ferraille. Cette somme pourrait même être sous-estimée puisque l'entreprise incriminée achetait les métaux volés à des Roms en dessous de leur valeur, avant de les revendre au prix du marché.

"Un dossier hors norme"

Lors de la vague d'arrestations et de perquisitions réalisées lundi à la RDM, ainsi qu'aux domiciles du PDG et de ses employés, les gendarmes ont saisi 360 000 euros en liquide, puis 650 000 euros sur des comptes bancaires et quatre voitures haut de gamme.

D'autres biens peut-être issus de ce trafic restent à vérifier, comme des appartements. "C'est un dossier hors norme et il y a eu un très bon travail des enquêteurs", s'est réjoui le lieutenant-colonel Joël Dromard, à la tête de la compagnie de gendarmerie de Lyon.

Les enquêteurs ont découvert que le PDG menait grand train, utilisant l'argent de la société pour ses besoins personnels, alors que RDM avait été placé en redressement judiciaire il y a plusieurs années. Les employés voyaient eux leurs salaires augmenter considérablement chaque année. En tout, vingt-deux individus ont été mis en examen entre lundi et vendredi. Six personnes de la RDM ainsi que des Roumains, des Roms ou des Macédoniens liés de près ou de loin à ce trafic d'envergure.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter