Made in pas loin : de l'agriculteur à l'assiette

Made in pas loin : de l'agriculteur à l'assiette

DirectLCI
COMMERCE – Le projet de restaurant Made in pas loin vise à développer les circuits courts dans l’alimentation. Porté par deux Nantais, il a été retenu, avec deux autres projets, comme particulièrement innovant par la plateforme de financement participatif KissKissBankBank.

Une épicerie-restaurant approvisionnée uniquement en produits du coin. C’est le projet développé par Frédéric Mercier et Nadia Boukir, originaires de Nantes. Le nom du futur établissement est déjà touvé : Made in pas loin . Sa particularité : il fonctionnera en circuit court, en lien direct avec les agriculteurs de la région.

"J’ai toujours accordé de l'importance au chemin que prennent les aliments avant d’arriver dans  notre assiette, explique Nadia Boukir. Il y a un véritable fossé entre la ville et la campagne. Nous voulons recréer un pont entre ces deux univers." Le duo affiche ses ambitions : "Le label bio garantit l’absence de pesticides, mais pas les conditions de travail, les salaires, ou la distance d'acheminement", précise Nadia. "Nous voulons proposer des produits de qualité, à des prix abordables, tout en étant vigilant au modèle de production qu’il y a derrière."

Distingués par la plateforme Kisskissbankbank

Frédéric et Nadia ont déjà rassemblé une quinzaine d’agriculteurs autour de leur projet : maraîchers, producteurs de fromage, éleveurs de volaille, de brebis… "Le plus éloigné cultive des lentilles à 172 km d’ici, dans la Sarthe, poursuit Frédéric. Le plus proche, à Nantes, produit de la bière." Les deux concepteurs font valoir les avantages de leur fonctionnement (qui comprend la mutualisation des livraisons par les agriculteurs) et surtout la stabilité de leur modèle économique : "Nous ne faisons pas du militantisme enragé, ce qui nous importe c'est d'aborder la question de l’alimentation autrement", indique Nadia. Le restaurant Made in pas loin verra le jour à l'automne prochain, à Nantes. Avec pour ambition de créer un véritable "projet de quartier les habitants" et de s'adapter aux revenus les plus modestes.

En attendant, dans la "logique coopérative" qui est la leur, les deux comparses ont lancé un appel au financement de leur projet, sur la plateforme Kisskissbankbank . Le site va d’ailleurs soutenir leur initiative, présentée comme "innovante", lors d’une soirée organisée à Paris le 14 mai. Le mouvement est en marche ?
 

Plus d'articles

Lire et commenter