Manuel Valls a inauguré l'Oncopole de Toulouse

Manuel Valls a inauguré l'Oncopole de Toulouse

POLITIQUE - En marge sa participation au 10e congrès de l'association des régions de France (ARF) ce vendredi, le premier ministre a inauguré cet après-midi l'Institut universitaire du cancer et le Centre de recherche du Cancer de Toulouse (CRCT).

Le Premier ministre Manuels Valls a inauguré ce vendredi l'Oncopole composé de l'Institut Universitaire du Cancer (IUCT) qui a accueilli ses premiers patients en mai dernier et le Centre de recherche du Cancer de Toulouse (CRCT). "Inaugurer signifie toujours regarder vers l’avenir" a-t-il déclaré pour refléter l’ambition de l’Oncopole de Toulouse qui a vocation à devenir le plus grand centre de recherche contre le cancer d’Europe. "C’est une préoccupation essentielle en France et vous (chercheurs et médecins) représentez le nouveau bastion contre la maladie" a-t-il affirmé.

"Notre système de santé est envié dans le monde"

Il a ensuite visité les lieux et a pu s’entretenir avec le personnel médical et de recherche. Car la particularité de l’Institut Universitaire du Cancer de Toulouse-Oncopole (IUCT-O) est d'associer un pôle de recherche contre le cancer à une structure de soins pour les malades. 1 200 professionnels de santé, 250 universitaires, chercheurs, ingénieurs et techniciens, ainsi que 18 équipes de recherche y sont réunies. "Ce croisement des disciplines est le point le plus important de cette structure" a souligné le Premier ministre. "Notre système de santé est envié dans le monde entier et l’Oncopole de Toulouse doit confirmer cet aspect en participant à des projets européens et internationaux dans un futur proche", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre veut fusionner Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées

Cette visite s'est tenue en marge de son déplacement à Toulouse pour clôturer, ce matin, le congrès de l'Association des régions de France (ARF) où il était question de la réforme territoriale . Attendu par les 27 présidents de régions sur la question des futures compétences qui leur serait attribué, le Premier ministre a assuré aux régions "la compétence exclusive" du développement économique, notamment pour aider les petites et moyennes entreprises. Sur la fusion des régions, il a notamment déclaré "que la carte va évoluer au Sénat sans doute. Il faudra trouver ensuite un accord entre les deux assemblées", tout en réitérant lors de sa visite à l'Oncopole sa volonté de voir fusionner Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass sanitaire, terrasses, obligation vaccinale... Ce que prévoit le projet de loi adopté par le Parlement

EN DIRECT - Submergée par les nouveaux cas de Covid, la Haute-Corse serre la vis

Restaurants, terrasses, trains, cinémas... Où le pass sanitaire sera-t-il obligatoire ?

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

"Notre patrimoine génétique est tranquille", les explications du Pr Salomon sur les vaccins à ARN messager

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.