Marathon des Mots : le coup de gueule des écrivains toulousains

Marathon des Mots : le coup de gueule des écrivains toulousains

CULTURE – Absents de la programmation du Marathon des Mots, les écrivains toulousains dénoncent le désintérêt que leur porte les organisateurs du festival. Plus d'une centaine d'entre eux ont signé un appel adressé aux collectivités locales.

La culture locale oubliée ? Ecrivains comédiens, artistes et mécènes de Toulouse et de Midi-Pyrénées poussent un "coup de gueule" alors que le Marathon des mots se déroule du 26 au 29 juin.

Ils ont lancé une pétition que 118 personnes ont déjà signée où ils dénoncent l'absence des artistes toulousains à cet événement littéraire. "Pour les organisateurs on n'existe pas, quand on leur envoie nos livres on ne nous répond même pas", regrette Didier Goupil, auteur du livre  Les tiroirs de Visconti et à base de la fronde. Une incompréhension contenue depuis de longs mois et qui explose aujourd'hui au grand jour.

"Inacceptable qu'il n'y ait pas d'auteurs toulousains"

De son côté Pascal Dessaint, l'auteur de polars qui a participé aux neuf premières éditions constate que les auteurs locaux sont seulement sollicités pour les animations organisées tout au long de l'année dans les écoles et médiathèques de l'agglomération et sont absents de la programmation du Marathon qui est la "vitrine" du festival. "C'est indécent et inacceptable. Cela dénote une méconnaissance du terrain", explique-t-il. Et de citer parmi les oubliées Frédérique Martin ou Emmanuelle Urien qui ont pourtant publié récemment des ouvrages.

Cette grogne surgit alors que le Marathon des Mots, qui avait accueilli 64 000 personnes en 2013, fête cette année ses dix ans avec comme thématique la Turquie. "La convention entre le Marathon et les collectivités doit être renégociée en septembre, on veut peser sur les discussions", ajoute Didier Goupil reçu samedi par Francis Grass, adjoint à la culture à la mairie de Toulouse.

Du côté des organisateurs, on joue l'apaisement. Dans un communiqué de presse publié dimanche, le directeur Serge Roué qui rappelle la présence d'une trentaine d'auteurs et d'artistes régionaux dans les événements programmés tout au long de l'année, se dit ouvert "au dialogue. C'est pourquoi nous avons proposé une rencontre à Didier Goupil après son rendez-vous avec Francis Grass (…) pour discuter avec lui de propositions concrètes et de programmes qui renforceront à l'avenir la présence des écrivains et des artistes toulousains".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : les Français réticents à utiliser le vaccin Moderna, dont on aura pourtant besoin pour la 3e dose

EN DIRECT - Covid-19 : 10 millions de Français ont fait leur dose de rappel, selon Olivier Véran

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

VIDÉO - Indonésie : l'éruption du volcan Semeru fait fuir des milliers d'habitants de Java paniqués

Saône-et-Loire : une adolescente meurt électrocutée avec le chargeur de son téléphone portable

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.