Marseille a son rythme... scolaire

Marseille a son rythme... scolaire
FRANCE

EDUCATION - Les activités périscolaires des enfants des écoles marseillaises seront regroupées le vendredi après-midi a annoncé le rectorat dimanche, clarifiant la situation après l'opposition durable du maire de Marseille Jean-Claude Gaudin contre l'application de la réforme des rythmes scolaires.

Après des concertations, des hésitations, des oppositions... le rectorat de Marseille a annoncé que les activités périscolaires des enfants seront regroupées le vendredi après-midi, à partir de la rentrée de septembre 2014. Résultat : les 72.000 écoliers travailleront jusqu'à 16 h 30 les lundi, mardi et jeudi, et de 8 h 30 à 11 h 30 les mercredi et vendredi, jour où seront regroupées les activités périscolaires.

"La majorité des écoles (58,2 %) s'est prononcée dans ce sens lors de la consultation organisée par la mairie de Marseille", a indiqué le rectorat. C'est l'épilogue d'un long imbroglio. En effet, la municipalité s'est longtemps opposée à la réforme des rythmes scolaires et rappelait encore dans un courrier adressé aux écoles le 26 mai qu'elle maintiendrait quatre jours de classe à la rentrée de septembre. 

"L'intérêt des enfants et des familles"

La raison de son courroux : cette réforme va coûter selon l'équipe du maire, Jean-Claude Gaudin, 25 millions d'euros, pour recruter des animateurs dans les 445 écoles communales. Devant ce refus répété, le recteur Ali Saïb avait menacé le 12 juin "d'imposer une organisation du temps scolaire où les élèves viendraient travailler le mercredi matin".

Vivement critiqué, Jean-Claude Gaudin avait alors répondu dans un communiqué le jour même que "respectueux de la légalité républicaine, il mettrait tout en oeuvre pour garantir le bon fonctionnement de l'école dans l'intérêt des enfants et des familles". Il qualifiait au passage le gouvernement d'"autiste" dans sa manière "d'imposer brutalement et sans concertation un décret". Cette longue incertitude a également affecté les parents d'élèves et les personnels des écoles, laissés sans réponse alors qu'approche le début des vacances d'été.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent