Marseille – Aubagne : la SNCF donne de la voie

Marseille – Aubagne : la SNCF donne de la voie

TRANSPORT – Ouverte depuis le 14 décembre dernier, la troisième voie ferrée entre Marseille et Aubagne a été inaugurée vendredi matin. Elle permet d’augmenter significativement le nombre de trains entre les deux villes.

Jusqu’à un train toutes les 20 minutes en heure de pointe. Grâce à la mise en place d’une troisième voie de chemin de fer, opérationnelle depuis le 14 décembre dernier mais inaugurée vendredi matin, davantage de trains relient Marseille à Aubagne.

"Sur cette troisième voie, nous faisons circuler les trains plus lents, ceux qui s’arrêtent partout, à la Blancarde, la Pomme, Saint-Marcel, la Barasse et la Penne-sur-Huveaune, détaille Antoine Deleau, directeur opérationnel à la SNCF. Sur les anciennes voies, on trouve les trains plus rapides, en direction de Toulon, et qui relient directement la gare Saint-Charles à Aubagne". Au total, la SNCF double le nombre d’aller-retour entre les deux villes – vingt au lieu de dix. "L’objectif est d'atteindre 25 trains par jour à la fin de l’année 2015", précise-t-il. Les études socio-économiques avancent que cette augmentation du trafic fera passer le nombre d’usagers de 14 000 à 22 000 par jour entre les deux villes.

252 millions d’euros de travaux

Pour cela, il aura fallu cinq ans de travaux, la pose de treize kilomètres de voie nouvelle, la réalisation de vingt ponts, l’allongement de vingt-sept ouvrages hydrauliques, la suppression de trois passages à niveau... Le coût ? Le montant total des travaux est de 252 millions d’euros, cofinancé par l’Etat, la région Provence Alpes Côte d’Azur, le conseil général et la SNCF. "Il faut ajouter à cela les vingt trains acquis par la région et la SNCF", poursuit Antoine Deleau.

Ces investissements satisferont-ils la clientèle, et permettront-ils aux trains régionaux d’être davantage à l’heure ? "Je ne peux accepter que l’on soit montré du doigt parce qu’un TER sur quatre est soit annulé soit en retard comme c’est actuellement le cas", taclait en novembre dernier le président PS de la Région, Michel Vauzelle, prenant à témoin le directeur régional de la SNCF, Philippe Bru.

Des trains plus ponctuels ?

"Il y a actuellement trois fois plus de travaux sur les lignes qu’il y a quatre ans, s’était-il défendu, mettant en avant des difficultés "de maintenance sur un réseau saturé et vieillissant". La voie entre Marseille et Aubagne étant terminée, l’argument est en partie obsolète.

Dans le train de 9 h 35 pour Toulon, une passagère qui fait régulièrement le trajet entre Istres et le chef-lieu du Var se dit ravie de l’ouverture de cette nouvelle voie : "Parfois, les wagons sont bondés, ce sera moins le cas." Il est 9 h 38. Son train est toujours à quai, gare Saint-Charles.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

Covid-19 : la mortalité liée au virus aux États-Unis cette année remet-elle en cause la vaccination ?

"Danse avec les stars" : Elsa Bois, la partenaire de Michou, se sépare de son compagnon

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.