Marseille : la semoulerie Moulins Maurel condamnée à fermer

Marseille : la semoulerie Moulins Maurel condamnée à fermer

DirectLCI
JUSTICE – La direction de la Grande Minoterie de la Méditerranée (GMM) à Marseille a annoncé lundi la fermeture de ce site de production de semoule, qui employait une soixantaine de salariés, faute de repreneur "sérieux".

Une fermeture programmée. Lundi, la direction de la Grande Minoterie de la Méditerranée (GMM) à Marseille a annoncé lundi la fermeture de ce site de production de semoule situé historiquement près de la zone commerciale de la Valentine.

"Après 21 mois de recherche d'un repreneur de l'activité, une ultime table ronde a été organisée (...) en préfecture de Région. Le constat est clair: aucune offre sérieuse n'a été communiquée à la société GMM", indique la direction dans un communiqué.

Une soixantaine de salariés concernés

"Un seul individu a apporté une manifestation d'intérêt", mais "les éléments présentés par cette personne n'emportent pas de crédibilité quant au projet industriel", poursuit GMM, soulignant qu'elle n'avait pas la surface financière requise et que son projet ne prévoyait la reprise que de 11 salariés, un effectif avec lequel "il est impossible de faire tourner une semoulerie".

La direction ajoute qu'elle va "désormais pouvoir entreprendre un programme de revitalisation du bassin d'emploi". GMM, dont l'activité avait commencé en 1860 (sous le nom de Grands Moulins Maurel), avait été rachetée à Panzani en 2008 par le groupe NutriXo.

Ce dernier avait annoncé en juillet 2012 qu'il cesserait son activité en novembre 2013 en raison de ses pertes (8,5 millions d'euros) et faute de pouvoir renégocier un contrat de production de semoule avec Panzani, son principal client. La soixantaine de salariés avait occupé l'usine fin 2013 et étudié un projet de poursuite via une Scop (société coopérative et participative).
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter