Marseille : le chat Oscar va mieux, son tortionnaire jugé lundi

Marseille : le chat Oscar va mieux, son tortionnaire jugé lundi

France
DirectLCI
FAIT DIVERS - L'homme interpellé et placé en garde à vue vendredi à Marseille après la publication de vidéos sur internet le montrant jetant un chat en l'air à plusieurs reprises, a été écroué samedi et sera jugé en comparution immédiate lundi.

Son cas devrait être rapidement réglé. L'homme interpellé et placé en garde à vue vendredi à Marseille après la publication de vidéos sur Internet le montrant jetant un chat en l'air et contre un mur à plusieurs reprises, a été écroué samedi et sera jugé en comparution immédiate lundi.

Le bourreau de 24 ans doit être présenté à un juge lundi. Il comparaîtra pour "actes de cruauté envers un animal domestique ou apprivoisé" et risque jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende. Le prévenu aura toutefois la possibilité de demander le renvoi pour préparer sa défense.

Partie civile dans cette affaire, La Fondation Brigitte Bardot a annoncé un dépôt de plainte pour "acte de cruauté et sévices graves" contre un animal. Même procédure pour la chanteuse Stone au nom de de l'association de défense des droits des animaux, Stéphane Larmart. "Je ne peux pas rester insensible aux actes qu'a subit ce pauvre chat", déclare-t-elle dans un communiqué.

Une pétition contre le cameraman

Selon une source proche de l'enquête, le jeune homme mis en cause a reconnu les faits devant les policiers. Connu des services de police selon La Provence, il aurait déjà effectué une peine de prison pour de petits délits.

L’auteur de la vidéo, qui pourrait être accusé de complicité, n’a lui pas encore été interpellé. Sur le site Internet Avaaz.org , une pétition ayant déjà recueilli plus de 12 000 signatures demande "que le cameraman soit puni".

Le chat blessé mais sain et sauf

Blessé, le chat Oscar a été placé dans une clinique vétérinaire. Il souffre d’une fracture à l’une de ses pattes résultant de la chute de plusieurs mètres. Il avait été recueilli par un voisin témoin des actes de torture sur un parvis de la cité de la Maurelette.

Son propriétaire va pouvoir le récupérer dans les prochains jours. Ce dernier qui se fait appeler Majid dans La Provence a confié avoir reçu de très nombreux témoignages, d’Europe et d’ailleurs, pour s’assurer que son chat était sain et sauf.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter