Marseille : Stéphane Ravier élu haut la main dans le 7e secteur

Marseille : Stéphane Ravier élu haut la main dans le 7e secteur

DirectLCI
MUNICIPALES – En l'absence de front républicain, Stéphane Ravier emporte le 7e secteur de Marseille. Dimanche soir, les militants et sympathisants du Front national ont fêté la victoire du "minot". Mais les thèmes forts du Rassemblement bleu marine ne font pas partie des prérogatives d’un maire de secteur. Quelles seront donc ses marges de manœuvre ?

Arrivé en tête le 23 mars dernier, il a été élu haut la main au soir du second tour. Stéphane Ravier, le candidat Front national dans les 13e et 14e arrondissements, est le nouveau maire du 7e secteur avec 35,34% des voix. Il ravit la place occupée par le socialiste Garo Hovsepian (32,52%) depuis 1998, et a devancé le candidat UMP Richard Miron (32,15%).

"Un rêve se concrétise". "C’est énorme". "C’est le grand jour". Au Royal Garden, rue Gustave-Ganay (9e), les militants et sympathisants sont tout sourire. "C’est une reconquête", annonce un jeune arborant une fleur de lys au revers du blouson. "Les collabos, c’est les socialistes, ils donnent la France aux étrangers. Nous, on veut la garder", avance une quadragénaire descendue des quartiers Nord. "On ne va plus accueillir les mauvaises personnes", renchérit sa voisine.

Stéphane Ravier est apparu vers 22h40 sous un tonnerre d’applaudissement pour remercier "les électeurs qui n’ont pas cédé à l’intimidation des grands démocrates". Puis d’ajouter : "Le Front national est en train de conquérir Marseille. La troisième fois, pour nous, ce sera la bonne !" "On est chez nous !" scande la foule avant d’entonner La Marseillaise.

"Le Front républicain, c’est moi"

L’absence de front républicain a permis la victoire du "minot", comme le nomment ses sympathisants. Garo Hovsepian, le candidat du PS et d’EELV, a reçu le soutien du Front de gauche et a décidé de ne pas se retirer. "Le Front républicain, c’est moi", avançait-il entre les deux tours. Une stratégie qui n’a vraisemblablement pas porté ses fruits.

Elle a cependant profité à Stéphane Ravier qui va devoir satisfaire son électorat et administré un secteur de 150.000 habitants, soit l’équivalent de la population d’Aix-en-Provence. "Je ne sais pas quels sont exactement les pouvoirs du maire de secteur. On va essayer de remettre un peu de sécurité", hésitait hier soir un colistier du nouvel édile.

De fait, ses prérogatives se limiteront aux centres culturels de quartier et aux centres aérés, aux espaces verts, aux terrains de boules, à certains stades et à l’attribution de certains logements sociaux. Un choix limité, lorsqu’on a fait campagne sur les thèmes de la sécurité et de l’immigration.

Plus d'articles

Sur le même sujet