Marseille : un homme retrouvé mort après un incendie rue d'Aix

Marseille : un homme retrouvé mort après un incendie rue d'Aix

DirectLCI
FAIT DIVERS – Un homme de 85 ans a été retrouvé mort mercredi matin dans un appartement en feu de la rue d’Aix dans le centre-ville de Marseille.

Un acte de bravoure... vain. Mercredi matin, vers 8 h 20, un incendie s’est déclaré dans une chambre de bonne de 20 mètres carrés située au cinquième étage d’un immeuble de la rue d’Aix, dans le quartier populaire de Belsunce. Malgré le feu et l’épaisse fumée noire, un témoin de la scène s’est précipité pour extraire le locataire de l’appartement sinistré.

"Je voyais les gens qui regardaient, je n’ai pas réfléchi, j’y suis allé", raconte sobrement Davy, agent d’entretien. Sur place, pas de cris, ni de scène de panique poursuit-il. "Tout le monde dormait. C’est quand je suis arrivé au 5ème étage que j’ai vu un jeune homme en train d’essayer d’ouvrir la porte de l’appartement de son grand-père". Allongé sur le sol, l’homme de 85 ans est inconscient. "C’était l’enfer, tout était brûlé se remémore Davy. J’ai juste vu ses pieds à travers la fumée et on l’a sorti".

Un habitat insalubre selon les riverains

En arrêt cardio-respiratoire, l’octogénaire est évacué à l’extérieur de l’immeuble avant d’être pris en charge par les secours. Pendant plus de quinze minutes, sous le regard inquiet et ému des riverains, les marins-pompiers tentent de le réanimer. A 9 h 15, la victime est déclarée morte. "Le voisin a tout tenté. Ce qu’il a fait est héroïque", commente le bataillon, arrivé rapidement sur les lieux.

Dix engins et une trentaine de soldats du feu ont été mobilisés. En à peine quarante-cinq minutes, le sinistre, dont la cause demeure inconnue, était maîtrisé. "L’homme était peut-être inconscient avant le départ du feu", souligne le bataillon. Sur place, la police a procédé aux premiers relevés pour les besoins de l’enquête.

"L’immeuble est vieux, tout est cassé à l’intérieur, peste Souad, une habitante de la rue d’Aix. Le danger est réel". "Il n’y a aucune norme de sécurité dans ses appartements, déplore à ses côtés Mohamed. Tout est à refaire, mais les propriétaires ne veulent pas payer. En cinq ans, c’est le troisième ou quatrième incendie dans cette rue. C’est terrible mais ce n'est pas étonnant qu'un tel drame survienne."
 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter