Marseille : un rappeur menace un producteur avec une arme pour enregistrer un disque

Marseille : un rappeur menace un producteur avec une arme pour enregistrer un disque

FAIT DIVERS - Un rappeur marseillais a été mis en examen et écroué pour avoir menacé avec un pistolet automatique le propriétaire d'un studio et un ingénieur du son pour enregistrer rapidement leurs titres, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Ils voulaient à tout prix enregistrer un disque, et qu'importe la manière. Un rappeur marseillais et un complice ont été mis en examen et écroués pour avoir menacé avec un pistolet automatique le propriétaire d'un studio et un ingénieur du son pour enregistrer rapidement leurs titres, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Lundi, la police a été prévenue par un appel au 17 que les deux personnes étaient séquestrées dans leur studio d'enregistrement par deux hommes, dont l'un avait une arme de poing, a-t-on appris de source policière.

Problème de planning

Des policiers en civil ont réussi à s'introduire dans les lieux et à arrêter le rappeur et son complice, tous deux âgés de 25 à 30 ans, a-t-on ajouté, saluant la "réactivité" des services mis en œuvre. L'un des deux hommes avait en sa possession un pistolet automatique de marque Glock de calibre 9 mm.

Placés en garde à vue, les deux hommes ont reconnu les faits, évoquant "des problèmes de planning pour l'enregistrement de leurs œuvres", a-t-on poursuivi de même source: "Ils ont expliqué qu'ils voulaient surtout frimer devant le producteur pour obtenir une date d'enregistrement".

Déférés et mis en examen, les deux hommes ont été placés en détention provisoire, a-t-on appris de source judiciaire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Proche-Orient : Biden assure à Netanyahu qu'"Israël a le droit de se défendre"

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

Covid-19 : pourra-t-on se faire vacciner durant le week-end de l'Ascension ?

"Pass sanitaire" et sortie de l'état d'urgence : les députés votent finalement le texte

Roselyne Bachelot confie souffrir d'un "Covid long"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.