Martine Aubry parachute François Lamy à Lille

Martine Aubry parachute François Lamy à Lille

POLITIQUE – A l'appel de Martine Aubry, François Lamy va s'installer avec sa famille à Lille. Dans un premier temps, l'ancien ministre de la Ville va s'occuper des quartiers populaires via son association. Mais, il devrait rapidement être présent lors des élections régionales de 2015 et législatives de 2017 et pourquoi pas remplacer la maire de Lille à l'issue des municipales de 2020.

Qui est-il ?
François Lamy, 55 ans, fait partie de la garde rapprochée de Martine Aubry depuis de nombreuses années, notamment lorsqu'elle était premier secrétaire du Parti socialiste (de 2008 à 2012). Cet ancien instituteur, qui restera député de l'Essonne jusqu'à la fin de son mandat en 2017, vient d'abandonner son poste de conseiller municipal d'opposition à Palaiseau, en région parisienne. Calalogué comme "frondeur" du PS , il a été débarqué de ses responsabilités de ministre délégué à la Ville, en 2014, lors de l'arrivée du premier ministre Manuel Valls.

Pourquoi venir à Lille ?
Dans un premier temps, François Lamy a été parachuté dans la capitale nordiste pour "s'occuper des quartiers populaires", à travers l'antenne lilloise de son association " Socialistes pour les quartiers populaires ". "Comme je ne conçois pas l'action politique sans un terrain de militance et d'action, j'ai accepté avec plaisir la proposition de Martine", a-t-il déclaré, en rappelant qu'à Lille "les quartiers sont à l'intérieur de la ville".

Pour quel avenir ?
Ce proche de Martine Aubry, au solide CV, ne devrait pas rester longtemps sans responsabilités politiques. A la demande de Pierre de Saintignon, premier adjoint à Lille, il devrait figurer sur la liste qu'il conduira en 2015 pour tenter de décrocher le conseil régional. En 2017, il pourrait également briguer la 1ère circonscription lilloise lors des législatives. Autant de responsabilités qui pourraient ensuite lui permettre de prétendre à la succession de Martine Aubry à l'hôtel de Ville. Un itinéraire qui n'est pas sans rappeler celui de l'édile lilloise, qui avait également été parachutée, en 1994, par un certain Pierre Mauroy.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : les États-Unis vont atteindre leur objectif de 200 millions d'injections cette semaine

Retour à l'école, fin des 10 km, ouverture des terrasses... Les dates à connaître pour les prochaines semaines

Dormir six heures ou moins entre ses 50 et 70 ans renforcerait le risque de démence

L'étonnante décision de Peugeot face à la pénurie de semi-conducteurs

Vacances : les destinations les plus prisées pour cet été

Lire et commenter