VIDÉO - La mise au point de Mélenchon à ses anciens alliés communistes

GRAND JURY - Le candidat à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, a taclé dimanche le PCF qui, selon lui, ne parvient pas à se ranger derrière un candidat pour faire campagne.

Le pronom personnel utilisé, tout un symbole. "Tant que je disais 'je', vous pouviez dire : 'C’est lui qui le dit'. Tandis qu’à partir du moment où je vais dire 'nous', je vous prie, s’il vous plait, de répéter la même chose que moi, sinon on ne peut pas faire de campagne électorale". Jean-Luc Mélenchon a annoncé la couleur à ses anciens alliés communistes, sur le plateau  du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro, dimanche. S'ils choisissent d'apporter leur soutien au candidat à l'élection présidentielle, ils devront parler d'une seule voix.

Le quatrième homme de la présidentielle 2012, qui avait pu compter à l'époque sur le soutien du PCF, a cette fois bien du mal à rassembler les forces de la gauche alternative derrière sa candidature. Et cet appel du pied en forme d'avertissement intervient à point nommé puisque le Parti communiste devrait lancer la semaine prochaine une grande pétition nationale en ligne pour appeler à une candidature commune de gauche alternative. 

Lire aussi

Et en ce qui concerne le cas Mélenchon, les partisans de Pierre Laurent sont divisés, beaucoup n'ayant pas digéré l'annonce de sa candidature express et sans concertation, en février dernier. Il y a ceux qui souhaitent une candidature communiste, ceux qui souhaitent soutenir Jean-Luc Mélenchon et ceux qui souhaitent une absence de soutien. Cette pétition ainsi que la conférence nationale du PCF qui aura lieu le 5 novembre devraient permettre aux communistes d'y voir plus clair sur la voie à suivre pour la présidentielle de 2017.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections présidentielles

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter