Menace d'une grève d'ampleur des éboueurs de Marseille

FRANCE
DirectLCI
PROPRETE – Quelques mois après la mise en place du nouveau contrat local de propreté censé mettre un terme au fini-parti, les éboueurs sont à bout indique le syndicat Force Ouvrière. Un préavis de grève a été déposé pour le 22 janvier.

Rien ne va plus chez les éboueurs de Marseille. Un préavis de grève reconductible a été voté mardi soir  à l’unanimité par le syndicat majoritaire Force Ouvrière à partir du 22 janvier. La raison : la fin du fini-parti des agents.

Si le contrat de propreté décidé par la communauté urbaine, Marseille Provence Métropole, était appliqué depuis la rentrée, les éboueurs expriment désormais leur mécontentement.

Paralysie des tunnels en vue

Selon le syndicat, "une crise de la propreté", est en cours indique-t-il dans un communiqué, "avec des personnels à bout, harcelés par une hiérarchie caporaliste qui entend faire peser sur les agents les conséquences du sous-effectif de ce service".

Mais la colère de FO ne concerne pas que la propreté. Un préavis de grève jusqu’au 22 janvier a également été voté à la direction de la voirie et aux tunnels. Là aussi, le personnel demande des moyens supplémentaires souligne le syndicat conscient de la paralysie possible de l’ensemble du trafic le 22 janvier prochain.

Lire et commenter