Cet été, il y a eu plus de soleil à Dijon... qu'à Nice !

Cet été, il y a eu plus de soleil à Dijon... qu'à Nice !

MÉTÉO - Avec un anticyclone s'étirant souvent des Açores à la Scandinavie cet été, ce sont les régions de la moitié nord et du centre de la France qui ont été favorisées par la météo. Ainsi, de nombreux records d'ensoleillement ont été battus de Bourges au Touquet et de Cognac à Strasbourg...

Alors que les juilletistes sont rentrés et avant le retour prochain des aoûtiens au travail, l'heure est déjà au bilan de l'été. Et cette année, tout le monde (ou presque) devrait être d'accord : que vous soyez partis sur la côte d'Opale ou en Vendée, sur les îles bretonnes ou en Corse, vous avez eu beau et vous avez eu chaud ! Cet été 2018 finira d'ailleurs à la deuxième place du classement des étés les plus chauds depuis 1900, selon Météo-France. Qui dit chaleur, dit également soleil... Et cette année, il s'est montré particulièrement généreux : certaines régions du centre au nord-est n'avaient jamais connu un tel ensoleillement (et ce n'est pas fini) ! 

Des records vieux de 65 ans battus

Si le soleil a été abondant dans la plupart des régions, certaines d'entre elles sont parvenues à tirer leur épingle du jeu. Cela a été notamment le cas des côtes de la Manche, de la Vendée ou encore de la Provence. Néanmoins, les chiffres les plus remarquables ont été relevés plus au nord et plus à l'est : sur la côte d'Opale, de l'Alsace à la Bourgogne et des Charentes à l'Auvergne. Du 21 juin au 19 août (soit les deux tiers de l'été), l'excédent d'ensoleillement a atteint 30 à 50% dans toutes ces régions. 

Lire aussi

Des records ont même été battus à Strasbourg avec 609 heures de soleil (ancien record : 598 h en 1971), au Touquet avec 624h (ancien record : 610h en 1976) et à Mâcon avec 672h (ancien record : 640h en 1952). Même chose à Reims, Colmar, Nevers, Bourges ou encore Cognac, ce qui représente 10h à 11h de soleil par jour ! Sans battre des records, les durées d'ensoleillement de Dijon (666h) et de La Rochelle (669h) sont également remarquables et parviennent même à dépasser certaines villes de la Côte d'Azur ! A Nice, le soleil a ainsi brillé "seulemen" 658h sur les 60 derniers jours, selon un bilan établi par Météo-France.

Du soleil... et de la chaleur !

Ce soleil généreux s'est accompagné d'un temps souvent plus chaud que la normale, avec en point d'orgue la canicule qui a touché les deux tiers du pays entre le 24 juillet et le 8 août. Ainsi, sur la période juin-juillet-août, la température moyenne à l'échelle du pays devrait être proche de 22°C, soit +2,1°C par rapport à la normale. Cet été 2018 va ainsi venir se positionner à la deuxième place du classement des étés les plus chauds, juste derrière 2003 (+3,2°C) et devant les étés 2017 et 2015 (+1,5°C). 

Si la capitale n'a pas échappé aux périodes de fortes chaleurs, Paris a également battu un record dimanche dernier. Le 19 août fut ainsi la 76ème journée "de chaleur" en 2018 (une journée de chaleur se définit par une température supérieure 25°C)... C'est tout simplement du jamais vu à la station du parc Montsouris depuis le début des relevés en 1873 ! Le précédent record sur la période 1er janvier-31 août datait de 2003 avec 75 jours... Et ce mois d'août n'est pas terminé ! 

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 25.000 hospitalisations, 196 décès en 24 heures

Départ de Donald Trump : nos images de la Maison-Blanche désertée

Dérogations au couvre-feu national : qui est autorisé à circuler après 18h ?

EN DIRECT - "Muslim Ban", accord de Paris, plan pour l'économie : Biden prépare des premiers jours explosifs

Neige-verglas : plus que 16 départements en vigilance orange

Lire et commenter