Il est tombé sur la France ce jeudi : ce n'est ni de la pluie, ni de la neige, alors c'est quoi le grésil ?

DirectLCI
INTERVIEW - Comme annoncé par Météo-France, le nord de la France a été touché ce jeudi par de nombreuses averses de grésil. Ce n'est pas de la pluie, ni de la neige, ni même de la grêle, mais alors qu'est-ce que c'est ? La réponse avec un spécialiste de la météorologie.

L’averse de neige mélangée à du grésil a surpris nombre de Parisiens ce jeudi matin. Ils se sont retrouvés sous un tourbillon blanc et glacé qui a vite recouvert le sol. Heureusement, l’épisode n’a pas duré, tout a très vite fondu. Mais, au fait, c'est quoi le grésil ? Pour obtenir la réponse, LCI a contacté un spécialiste, Sébastien Laflorencie, professeur à l'Ecole nationale de la météorologie à Toulouse.

LCI : Météo France l'avait annoncé dans ses bulletins : ce jeudi, les averses seraient parfois orageuses et accompagnées de grésil. De quoi parle-t-on exactement ?

Sébastien Laflorencie : Le grésil est une précipitation sous forme de petites particules de glace. Les particules solides que l'on connaît le mieux sont la neige et la grêle. Le grésil, c'est en fait une petite grêle. Il est généralement mélangé avec de la pluie. Et lorsqu'il se produit, il ne peut tomber que d'un cumulonimbus, les fameux nuages d'orages, que l'on retrouve généralement dans les ciels de traîne.

LCI : Pour avoir du grésil, il faut donc qu'il y ait une situation météorologique instable ?

Sébastien Laflorencie : Après le passage d'une perturbation, on a généralement un ciel de traîne. Quand cela se produit au printemps, on parle des fameuses giboulées de mars. Mais cela peut aussi se dérouler en automne, comme c'est le cas actuellement. Donc, en fonction des saisons, on aura des averses de pluie, des averses de grésil et de grêle ou des averses de neige. C'est une question de température.

En vidéo

La neige est tombée en abondance dans plusieurs départements

LCI : Quelle est la différence précise avec la grêle ?

Sébastien Laflorencie : La grêle est en général produite par des nuages très épais, très développés verticalement, que l'on retrouve plutôt dans des situations printanières ou estivales. En hiver, les nuages porteurs d'averses sont moins épais, donc les particules solides qui se trouvent à l'intérieur ne restent pas longtemps et tombent assez rapidement. Elles n'ont donc n'ont pas le temps de grossir.

LCI : Tout dépend donc de l'épaisseur du nuage ?

Sébastien Laflorencie : A la base, dans un nuage, il y a toujours de la neige, et ce même en été. Si la température au sol est positive, le flocon de neige présent dans le nuage va finir par fondre et se transformer en pluie. A l'inverse, si la température est négative, il y a deux cas de figure : soit le nuage est d'épaisseur normale, et là il va neiger ; soit le nuage est fortement instable - par exemple les nuages d'orage - et là les particules vont être maintenues en suspension par les mouvements du nuage. Plus ces turbulences seront importantes, plus les particules resteront à l'intérieur. Elles auront le temps de grossir en se recouvrant d'une fine couche de glace. Lorsqu'elles seront suffisamment grosses pour que la gravité l'emporte et que ces turbulences ne les maintiennent plus en suspension, elles tomberont sous forme de grésil ou de grêle.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter