De la neige en Normandie, des températures quasi hivernales fin avril... Est-ce bien normal ?

De la neige en Normandie, des températures quasi hivernales fin avril... Est-ce bien normal ?

MÉTÉO - Il y a une semaine, les températures étaient estivales. Mais depuis ce week-end, l'hiver fait son retour, avec des températures particulièrement basses pour la saison... et même de la neige, ce lundi, sur les pelouses de Normandie. De quoi se demander si ces écarts de températures doivent nous inquiéter. On a posé la question à un spécialiste.

La météo se détraque, vraiment ? Le département de l’Eure, placé ce lundi matin en vigilance orange "Pluie-inondation" par Météo France, a subi un violent coup de froid, avec des températures proches de zéro. A Rouen, le ressenti était de -5°C ! A tel point que des flocons sont tombés dans la matinée, rapporte France 3 Normandie. La veille d’un 1er mai… ? Une dizaine de jours auparavant, samedi 21 avril, il faisait 27° à Evreux, la préfecture de l’Eure. On n'avait pas vu ça, à l'échelle de la France, depuis dix ans. 

Le thermomètre a embarqué sur les montagnes russes au point qu'on ne cesse d'entendre : "Y-a plus d’saisons ma bonn' dame ?" On a donc posé la question à un spécialiste. 

Le 18 mai 1935, on avait mesuré 4 cm de neige à Paris"- Etienne Kapikian, prévisionniste Météo-France

"A vrai dire, il n’y a jamais eu de saisons, souligne  Etienne Kapikian, prévisionniste chez Météo France. Les températures dites de saison ne sont que des moyennes. La chaleur précoce de ces derniers jours et les épisodes de froid tardifs qu’on connaît depuis ce week-end sont symptomatiques du printemps. Cela fait partie de notre climat. A cette époque de l’année, le climat est en dent de scie. Le printemps est connu pour être une saison particulièrement capricieuse, avec de forts contrastes de températures. D’une semaine à l’autre, on passe de l’hiver à l’été, et inversement. C'est comme ça...".

Même si ce phénomène ne survient pas chaque année, ce n'est pas la première fois qu'il neige à cette période de l'année. "C'est déjà arrivé par le passé, cela touche à chaque fois des régions différentes,.. Le 7 mai 1997, par exemple, les habitants de Tours avait eu 5 cm de neige, alors que cinq jours plus tôt les températures étaient de 25°C. Idem à Paris, le 1er mai 1945,  il y avait 6 cm de neige, alors que le thermomètre affichait 30°C  les jours précédents. En France, le coup de froid le plus tardif a été enregistré le 18 mai 1935, on avait mesuré 4 cm de neige à Paris. En l'espace d'une semaine, on était passé de l'été à l'hiver."

Lire aussi

Qu'on se rassure, les chances de connaître pareille rigueur sont infimes. Le froid ambiant ne devrait pas durer, la dépression responsable du mauvais s’éloignant en direction du Danemark. "Certaines villes de Normandie vont regagner une dizaine de degrés demain dans l’après-midi, même s’il y a toujours un risque de gelée mardi et mercredi, dans la matinée, de la Bretagne à la Champagne, en passant par le Centre et les Pays-de-la-Loire. En fin de semaine, de manière globale, les températures vont remonter". Bonne nouvelle...

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 298 décès en 24h, le nombre de cas en hausse

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

Variant Omicron : le vaccin favorise-t-il l'infection au Covid via des "anticorps facilitants" ?

Un patient atteint de pneumothorax s'est-il vu refuser le droit d'être opéré parce qu'il était non-vacciné ?

Faut-il que je paye le raccordement à la fibre de mon domicile ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.