Neige imprévue sur l’Ile-de-France : jusqu'à 15 cm par endroit, la faute à "l’isothermie"

DirectLCI
MÉTÉO - Plusieurs secteurs de la moitié nord de la France, notamment en Ile-de-France, ont été surpris par des averses de neige aussi tardives qu’imprévues, samedi 17 mars. La taille de la zone touchée, très réduite, a rendu difficile la prévision du phénomène, provoqué par une chute brutale des températures : l'isothermie. Explications.

La neige a joué d’inattendues prolongations ce samedi sur la moitié nord du pays avec même des quantités imprévues sur certains secteurs de l’Ile-de-France. Le sud de l'Oise, l'est du Val-d'Oise, Paris et la petite couronne ont été particulièrement touchés par ces chutes d’une neige gorgée d’eau qui a pris jusqu'à 15 cm d'épaisseur, en forêt de Montmorency par exemple. 


"Le phénomène d'isothermie explique cette situation", décrypte Guillaume Woznica, spécialiste météo de LCI. "De l'air froid a gagné le pays par le nord, avec la mise en place du flux de nord-est et, lorsque cet air froid a atteint le sol en même temps que les précipitations, les chutes de neige ont commencé à tenir au sol. C'est ce qui s'est produit sur une partie de l'Île-de-France."  


La zone géographique, très réduite, a rendu la prévision difficile. De fait, aucun modèle numérique n'entrevoyait un scénario de ce type.

Brutale chute des températures

A Paris, par exemple, le thermomètre affichait 7°C ce matin puis il a brutalement chuté pour ne plus dépasser 1 à 2°C en milieu  d'après-midi. Ce phénomène d'isothermie apparaît lorsque les chutes de neige sont intenses et lorsqu'il y a peu de vent. L'air fort est alors entraîné par ces précipitations depuis l'atmosphère vers le sol. Ainsi, si la neige ne tenait pas au sol au début des chutes, avec la baisse du mercure, la neige a fini par tenir au sol avec des cumuls très aléatoires.

On a enregistré par exemple quelques centimètres dans le 19e arrondissement de Paris, jusqu'à 6 cm aux Buttes Chaumont. Sur les plateaux du Val-d'Oise, à l'est du département, le cumul atteint localement 15 cm, comme en forêt de Montmorency ! Ces chutes de neige devaient se poursuivre jusqu'en début de soirée (19h-20h) avant une accalmie dans la nuit. Mais attention au verglas, car les températures deviendront négatives la nuit prochaine et les sols deviendront alors particulièrement glissants.

Dimanche 18 mars au matin, de nouvelles chutes de neige sont attendues, principalement dans le Grand Est, en Bourgogne-Franche-Comté et jusqu'en Seine-et-Marne, mais dans des quantités qui devraient rester plus faibles. Néanmoins, cette neige tiendra facilement au sol en raison des températures négatives. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter