Météo France place trois départements du Sud-Est en vigilance orange

Météo France place trois départements du Sud-Est en vigilance orange

France
DirectLCI
INTEMPERIES - Le déluge se poursuit en bordure méditerranéenne, où il est recommandé d'éviter les déplacements. Des routes sont bloquées et de nouvelles trombes d'eau sont annoncées.

Après une courte accalmie, les fortes pluies ont redoublé samedi sur la Côte d'Azur et ne cesseront pas avant dimanche à la mi-journée. Routes coupées, éboulements, arbres arrachés, mieux vaut rester chez soi dans les Alpes Maritimes, les Bouches-du-Rhône et le Var que Météo France a placés en vigilance orange, du fait d'un important risque de crues et d'inondations.

Circulation passablement perturbée dans l'arrière-pays

Les cours d'eau ce ces départements sont sous étroite surveillance, notamment, l'Argens, le Gapeau, le Paillon et le Var, "compte tenu des précipitations conséquentes annoncées, de l'état de saturation des sols et de la contribution des affluents", a indiqué la préfecture de Toulon. A Nice, l'accès aux plages et au sentier littoral ont été interdits. Le maire, Christian Estrosi a appelé "à éviter de se déplacer ce week-end". La circulation est compliquée, car de nombreuses voies sont impraticables. Que les amateurs de foot téméraires se rassurent : s'ils parviennent à rallier l'Allianz Riviera, la rencontre Nice-Ajaccio a été maintenue malgré les trombes d'eau, du moins c'était le cas à la mi-journée. Les choses pourraient évoluer, comme à Marseille où le match a été annulé.

Plus à l'est, le trafic ferroviaire est aussi perturbé. Les lignes TER Nice-Breil-sur-Roya et Nice-Monaco fonctionnent, mais à vitesse réduite du fait d'éboulements, notamment près du village d'Eze, a indiqué la SNCF. D'autres communes perchées sont en souffrance, en particulier Gorbio et Sainte-Agnès, que l'effondrement d'une route et de multiples coulées de boue rendent difficiles d'accès. Le président du Conseil général des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, a demandé le classement de ces communes en "état de catastrophe naturelle". Il s'en est entretenu samedi avec le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, qui soutient cette demande, a indiqué le Conseil général.

A noter enfin : la route menant aux stations de ski d'Isola 2000 et d'Auron est toujours coupée par un éboulement de pierres. Des équipes de géologues sont à l'oeuvre.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter