Non, ne parlez pas d'été indien... même s'il fait très (très) beau ce week-end

DirectLCI
METEO - Un week-end d'automne aux allures d'été : ce samedi et jusqu'à lundi, le soleil et la douceur vont s'installer sur l'ensemble du pays avec des températures allant de 20 à 25°C au nord et de 23 à 28°C au sud. Des valeurs bien supérieures aux normales de saison. Peut-on, pour autant, parler d'été indien ?

Joe Dassin aurait donc menti... Un automne où il fait beau, ça n'existe pas que dans le nord de l'Amérique. La preuve, ce week-end en France, où il va faire très doux voire "chaud" sur le pays avec des températures dépassant souvent les 20°C. Ainsi parle-t-on déjà d'été indien. A juste titre ? Pas tout à fait.


En effet, ce terme est souvent utilisé de façon impropre en France. Il suffit d'une belle journée d'automne pour qu'on le serve à toutes les sauces. Or ce phénomène météorologique doit rassembler plusieurs caractéristiques bien précises : tout d'abord, il s'agit d'une période de redoux succédant à une période de gel survenue durant l'automne, entre la mi-septembre et la mi-novembre. Les journées sont très ensoleillées, avec des températures dépassant d'au moins 5°C les normales de saison. Il ne doit pas y avoir de précipitations ou en tout cas très peu (moins de 5 mm par jour). Par ailleurs, ce temps clément doit durer au moins trois journées consécutives. 


Des spécificités qui se rapprochent davantage du climat canadien ou nord-américain. Cela est dû au fait qu’au début de l’hiver, les dépressions passent dans un flux relativement lent dans ces regions. Cela laisse le temps à de belles journées ensoleillées de s'installer entre les perturbations fraiches et pluvieuses. Les vents orientés au sud apportent alors un air doux et sec qui donnent un semblant de conditions estivales.

En vidéo

À Fronton, on profite de l’été indien

L’expression "été indien" ou plus précisément "l'été des indiens" a commencé à être utilisée en Pennsylvanie (nord-est des Etats-Unis) à la fin du 18e siècle. Elle tire son origine du fait que les Amérindiens profitaient de cette période pour terminer leurs récoltes, faire leurs provisions, et préparer leur campement. Comme ils chassaient jusqu'à l'apparition des grands froids, l'arrivée d'une période clémente durant l'automne leur assurait un ravitaillement supplémentaire. Une autre légende veut que ce soit une période dont profitaient les Amérindiens nomades pour quitter les campements d’été vers les campements d’hiver.


En France, on parlera plutôt de "l'été de la Saint-Denis" (9 octobre) ou, comme en Italie, de "l'été de la Saint-Martin" (11 novembre). En Suède, il est question de "l'été de la Toussaint" (1er novembre). Les Espagnols évoquent eux "l'été indien de Saint-Michel" (29 septembre), tandis qu'en Angleterre, on parle plutôt de "l'été de la Saint-Luc" (18 octobre). 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter