Avis de tempête : alerte orange, alerte rouge, les consignes à suivre

DirectLCI
KESAKO - Une tempête "exceptionnelle" baptisée Leiv a frappé samedi matin le Sud-Ouest de la France. Trois départements avaient été placés en alerte rouge jusqu'à 10h, 19 départements étaient concernés par une alerte orange. Mais que signifient exactement ces niveaux de vigilance ?

Au moins 250.000 foyers ont été privés d’électricité ce samedi matin après le passage de la tempête Leiv, qualifiée d'"exceptionnelle", dans trois départements du Sud-Ouest, la Charente, la Charente-Maritime et la Gironde. Placés en alerte rouge "vents violents", ces derniers sont finalement repassés en "orange" dans la matinée. Mais à partir de quel moment décrète-t-on une "alerte rouge" ?


L’alerte rouge de Météo France, qui réclame une "vigilance absolue" face à "des phénomènes dangereux d’intensité exceptionnelle", est très rare. Elle n’a été déclenchée qu’une vingtaine de fois en France en l’espace de 15 ans : par exemple en 2002, lors des inondations dans le Gard ; en 2009, lors de la tempête Klaus dans le sud-ouest ; ou en 2010, lors de la tempête Xynthia. 

L'alerte orange concerne "un phénomène dangereux"

C'est Météo France qui fixe le niveau d'alerte. Au départ, les centres départementaux effectuent leurs prévisions. Ensuite, sept centres interrégionaux proposent des couleurs. Enfin, le centre national de prévision tranche et publie la carte en révélant les départements touchés par les alertes. La carte est ainsi actualisée deux fois par jours, précisément à 6 heures et à 20 heures.


Deux couleurs existent : l'orange et le rouge. Par essence, l’alerte orange, qui concerne un "phénomène dangereux" face auquel il est recommandé d'être "très vigilant", est moins contraignante que l’alerte rouge. On lance l'alerte rouge pour des cas très précis comme les orages, les inondations, les vents violents, les vagues-submersion, la neige et le verglas, les avalanches, les grands froids et la canicule. 

Que faire en cas d'alerte rouge ou orange ?

L'alerte rouge n'est pas à prendre à la légère, elle représente un grave danger pour la population du/des département/s concerné/s. 


Que doivent faire ceux qui habitent dans ces départements ? Ils doivent se tenir au courant de l'évolution de la situation, à travers les médias notamment. Dans tous les cas, il importe de respecter les consignes des autorités. Météo France en liste plusieurs sur son site : rester chez soi et éviter toute activité extérieure, utiliser de préférence les grands axes de circulation, installer les groupes électrogènes à l'extérieur des bâtiments...


Dans le cas d'une alerte orange pour vents violents, Météo France préconise de limiter ses déplacements, de réduire sa vitesse sur les routes ou de ranger ou fixer les objets sensibles aux effets du vent ou susceptibles d’être endommagés.

En vidéo

Trois tempêtes ce week-end : les prévisions d'E Dhéliat

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter