Vigilance rouge pour avalanches : pourquoi la situation en Savoie est "exceptionnelle"

DirectLCI
MÉTÉO - La Savoie a été placée lundi en vigilance rouge pour avalanches à cause d'un risque "exceptionnel" sur les massifs de la Haute-Maurienne et le sud de la Haute-Tarentaise. Une situation qui se produit "une fois tous les 30 ans", en moyenne.

Fait rare : un département a été placé en vigilance rouge avalanche. Le risque est maximal en Savoie, sur les massifs de la Haute-Maurienne et le sud de la Haute-Tarentaise jusqu'au mardi 9 janvier à 16 heures, alors que les Hautes-Alpes et les Alpes-Maritimes sont placés en vigilance orange par Météo France.


Pour comprendre en quoi cet épisode est exceptionnel, LCI a contacté Samuel Morin, directeur du Centre d'études de la neige (CEN), une unité de recherche de Météo-France. 

Si l'annonce de Météo France est exceptionnelle, c'est d'abord parce qu'elle est rare. "C'est la deuxième fois que la vigilance rouge pour le risque d'avalanche est annoncée depuis que le système de vigilance actuel a été mis en place, en 2001. C'est même la première fois qu'elle est déclenchée dans les Alpes", explique Samuel Morin. Il précise que le terme adéquat est bien celui de "vigilance" et pas "d'alerte", ce dernier relevant en effet de la préfecture. 


"La dernière vigilance rouge avalanche a été déclenchée en janvier 2013, dans les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées", rappelle Samuel Morin. De nombreuses autres vigilances rouges ont en revanche été déclenchée pour d'autres phénomènes (orages, pluies, inondations, vent, verglas), dans d'autres départements depuis 2001. 

"Le déclenchement de cette vigilance rouge tient aux risques de départs spontanés d'avalanches", poursuit Samuel Morin. Par "départ spontané", on entend une avalanche qui n'a pas besoin d'une action humaine, par exemple le passage d'un skieur, pour se déclencher. "Les avalanches avec un départ spontané concernent davantage de gens, d'habitations, de voies de circulation", précise-t-il. 


Météo France conseille d'éviter, sauf urgence, tout déplacement sur les secteurs routiers d'altitude, mais surtout de se renseigner auprès de la préfecture et de se conformer aux consignes de sécurité dans les stations de ski. 

Ce "risque exceptionnel" d'avalanche est causé par plusieurs facteurs. "Les chances d'avalanches dépendent du niveau de précipitations et des températures, mais aussi de l'état du manteau neigeux qui va recevoir cette nouvelle quantité de neige", explique Samuel Morin.


"Enfin, Météo France adapte son niveau de vigilance en fonction de l'état des couloirs d'avalanche : les conséquences et les dégâts éventuels sont plus importants si le couloir d'avalanche est déjà enneigé, car l'avalanche peut grossir si de la neige se situe déjà dans son couloir." 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Météo des neiges

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter