Micronutris lance une campagne de financement participatif

Micronutris lance une campagne de financement participatif

DirectLCI
ECONOMIE – La société toulousaine spécialisée dans les produits alimentaires à base d’insectes, souhaite lever 500 000 euros pour accroître sa capacité de production et étoffer sa gamme.

Depuis quelques jours, tous les particuliers qui le souhaitent peuvent entrer au capital de Micronutris pour un montant minimal de 100 euros. L’entreprise spécialisée dans l’alimentation à base d’insectes, installée à Labège, a en effet lancé une opération de financement participatif sur la plateforme Wiseed pour lever 500 000 euros.

En faisant appel à M. et Mme Tout-le-monde, Micronutris entend fédérer autour d’elle de nouveaux consommateurs et ambassadeurs de sa marque qui lui permettront, en outre, d’accélérer son développement. "Aujourd’hui, nous sommes essentiellement présents en épicerie fine, explique Cédric Auriol, son dirigeant. Mais notre objectif reste la grande distribution. Pour cela, nous devons accroître notre capacité de production, en passant une à 10 tonnes d’insectes par mois, et avoir une gamme de produits plus adaptée."

Des pâtes alimentaires à la poudre d’insectes

Des enseignements tirés des testings organisés l’année dernière dans les rayons du magasin Carrefour de Labège : les clients de la grande surface étaient invités à déguster des insectes natures, des insectes aromatisés pour l’apéritif ainsi que des sablés sucrés et salés à base de poudre d’insectes. "Cela ne répondait pas forcément aux attentes de la clientèle qui fréquente les supermarchés. Nous avons donc développé de nouveaux produits, notamment des pâtes alimentaires à la poudre d’insectes, ayant une teneur importante en protéines et en oméga 3 et qui constituent un repas complet."

Galvanisé par le succès rencontré par le produit lors de son lancement officiel à la Foire de Paris, début mai, Cédric Auriol est d’ores et déjà en discussion avec des acteurs de la grande distribution. Ses pâtes pourraient ainsi faire leur entrée dans les linéaires courant septembre. Pour la suite, le dirigeant reste confiant et enthousiaste : "Notre projet paraît bien moins farfelu et marginal qu’il y a deux ou trois ans. Je le constate chaque jour sur le terrain : l’intérêt du public est réel."

Sur le même sujet

Lire et commenter