Migrants : un second centre dédié aux familles inauguré à Ivry-sur-Seine

DirectLCI
IMMIGRATION - Deux mois après l'ouverture d'un premier centre pour migrants dans le nord de Paris, un second centre dédié aux publics vulnérables (femmes, couples et familles) qui ouvrira ses portes jeudi à Ivry-sur-Seine, a été inauguré ce lundi.

Quelques bâtiments en bois abritant des chambres avec lits et armoires flambants neufs : à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), le centre d'accueil pour femmes et familles migrantes a été inauguré ce lundi par la maire de Paris. Il s'apprête à recevoir ses premiers hôtes - des femmes seules ou avec enfants, enceintes, et des couples avec ou sans enfants - jeudi 19 janvier.


 Il accueillera d'abord un groupe de 90 migrants, selon l'association gestionnaire Emmaüs Solidarités, avant d'atteindre progressivement sa pleine capacité à la mi-mars : 400 personnes. Environ 350 seront réorientées depuis le centre de "pré-accueil" qui fonctionne déjà dans le nord de Paris, et 50 places seront attribuées à des familles roms qui vivent dans la rue à Ivry-sur-Seine.


Ces femmes ou ces couples et leurs enfants resteront entre trois et cinq mois dans cette structure. Le temps de formuler une demande d'asile et d'être transférés vers des Centres d'accueil de demandeurs d'asile (Cada) pour attendre la fin de leurs démarches.  "Ici, on offre un accueil digne", pour "des publics fragiles", s'est félicitée Anne Hidalgo, après un tour du 

site en compagnie des ministres de l'Intérieur et du Logement, Bruno Le Roux et Emmanuelle Cosse.

Une école doit ouvrir en mars

Le centre doit à terme occuper 4.800 m2 et s'articuler en six "quartiers" conçus comme autant de "villages à taille humaine", explique le directeur général d'Emmaüs Solidarité, Bruno Morel. L'association a recruté 80 salariés pour assurer son fonctionnement, aussi assuré par des bénévoles.


"La force de ce projet, c'est d'avoir des logements modulables", détaille son adjointe Aurélie El Hassak-Marzorati. Les chambres, entre 12 et 40 m2, seront adaptées en fonction de chaque famille. Chaque quartier regroupera environ 70 résidents autour d'une "yourte". Une structure inspirée de l'habitat mongol, où les migrants pourront se restaurer et participer aux activités collectives - ateliers sur la parentalité, formation au droit des étrangers.


Le centre disposera d'un pôle santé, géré par l'association Médecins du monde et doté de pédopsychiatres, et d'un pôle administratif dédié aux démarches. Une école avec quatre classes doit également ouvrir en mars pour les enfants.

Une hausse de 4,6% des titres de séjour en 2016

L'accueil des migrants en France a donné lieu dimanche 15 janvier à la première passe d'armes entre les candidats à la primaire de la gauche, l'ancien Premier ministre Manuel Valls étant attaqué par plusieurs de ses adversaires.


La France n'a accueilli pour l'heure que 5.000 réfugiés syriens et irakiens sur les 30.000 promis dans le cadre du mécanisme européen de relocalisation des demandeurs d'asile. Le ministère de l'Intérieur a, par ailleurs précisé que la France avait délivré  4,6% de titres de séjour en plus l'an dernier avec l'arrivée de réfugiés. 


Dans le même temps l'immigration économique a augmenté de 9,4% à 22.600 titres, une hausse jugée "non négligeable".

En vidéo

Le nombre de migrants en forte baisse en 2016 : les Syriens représentent 26% des arrivées

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter