Montpellier : face au fiasco annoncé de la nouvelle gare, la région suspend ses financements

FRANCE

PROJET INUTILE - La présidente du conseil régional d'Occitanie, Carole Delga, suspend son financement à la nouvelle gare de Montpellier après que la SNCF ait admis que seulement quatre trains quotidiens y passeraient.

La gare de La Mogère, à Montpellier, devait être livrée pour 2017 et ainsi accueillir des lignes à grande vitesse (LGV). Sauf que tout pourrait bien tomber à l'eau et pour cause : "Si la gare de Manduel [Nîmes, NDLR] ne se fait pas, les TGV n'arriveront pas à La Mogère. Ce serait un scandale", s'exclame au Midi Libre Philippe Saurel, patron de la Métropole.

Un projet à 135 millions d'euros, dont 70 ont déjà été investis, tout ça pour rien ? D'autant que la SNCF vient d'annoncer que cette gare n'accueillerait finalement que quatre trains par jour. Du coup, la présidente du conseil régional d'Occitanie, Carole Delga, a pris une décision radicale : vendredi 28 octobre, elle a confirmé son désengagement financier.

Pas de train, mais des tramways ?

Muriel Ressiguier, conseillère régionale du Parti de gauche, est en colère : "Les hypothèses de trafic sur lesquelles a été bâti ce projet de gare sont totalement mensongères !" Selon les spécialistes, il faudrait plus d'une vingtaine de trains quotidiens pour que la gare de La Mogère soit rentable.

Si la région persiste dans cette voie, elle ferait alors des économies de l'ordre de 26 millions d'euros. De quoi financer la ligne 5 du tramway, en attente depuis près de trois ans. Mais que faire du bâtiment de la gare de La Mogère, déjà construit ? "Montpellier n'a qu'à en faire une annexe du futur centre d'art contemporain pour y accueillir les installations monumentales", lance Christian Dupraz, conseiller régional EELV.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter