Morbihan : les corps retrouvés en mer sont bien ceux du couple de médecins nantais

FRANCE

FAIT-DIVERS - Un homme et une femme, âgés d’une soixantaine d’année, avaient disparu il y a trois semaines. Ils étaient partis en bateau du Pouliguen, en Loire-Atlantique.

Ils ont été formellement identifiés. Le parquet de Lorient a confirmé lundi que les deux corps retrouvés la semaine dernière, flottant séparément au large des îles de Hoëdic et de Groix (Morbihan) , sont bien ceux d'un couple de médecins nantais. Ils étaient partis en mer du Pouliguen, en Loire-Atlantique, à bord d’un bateau prêté par un ami. N’ayant plus de nouvelles d’eux, celui-ci avait signalé leur disparition. Il s’agit bien d’après le parquet de "noyades accidentelles".

Les enquêteurs ont comparé les empreintes dentaires des dépouilles avec celles détenues par leur dentiste. Cela leur a permis d'identifier les deux corps comme étant ceux d'Anne André, 60 ans, médecin au centre de dépistage des infections sexuellement transmissibles au CHU de Nantes, et de Marc André, 70 ans, médecin nantais retraité depuis deux ans.

Pas d'intervention de tiers

Partis ensemble en mer, ils avaient été retrouvés séparément. Le 27 octobre, le corps d'une femme était découvert par un plaisancier à un mille nautique de l'île de Hoëdic, au large de Belle-Ile dans le Morbihan. Puis, le jeudi 30 octobre, cette fois à quatre milles nautiques au sud-ouest de l'île de Groix, c'était le corps d'un homme qui était repéré par un navire scientifique de l'Ifremer.

"Aucun élément en faveur de l'intervention d'un tiers n'a été relevé", avait indiqué en fin de semaine dernière Pauline Boulestreau, substitut du procureur de la République à Lorient. Elle avait considéré que le décès par noyade était donc établi, ce que le parquet a une nouvelle fois confirmé lundi.
Le 31 octobre, le Dr Anne André n'ayant pas assuré ses consultations, le CHU avait signalé sa disparition à la police de Nantes. Le voilier de 6 mètres à bord duquel le couple était parti en mer il y a plus de deux semaines n'a toujours pas été retrouvé.
 

Lire et commenter