Municipales à Cannes : un festival de propositions pour le Palais

Municipales à Cannes : un festival de propositions pour le Palais

DirectLCI
ELECTION - Chaque candidat y va de sa proposition pour le Palais des Festivals et des Congrès à Cannes. Un dossier stratégique car, en plus d’une programmation évènementielle, la structure a en charge la commercialisation de la destination affaires, la promotion de la ville et la gestion de l’office du tourisme

On ne sait pas si gravir les marches de l’Hôtel de Ville au soir du second tour sera plus difficile que monter celles du tapis rouge, mais toujours est-il que le Palais des festivals et des congrès de Cannes aura fait débat durant la campagne électorale. Et ce d’autant plus q u’il est présidé par David Lisnard, l’un des cinq candidats aux municipale s, à travers la Semec exploitant le site pour le compte de la ville.

Trop loin des Cannois ?

Plusieurs candidats estiment que le Palais des Festivals est trop éloigné… des Cannois. "Le citoyen n’est pas un figurant requis pour faire la claque au passage des limousines ; il se revendique acteur de sa ville" assène Catherine Dorten (FN-RBM). "Il faut privilégier les créations événementielles ouvertes sur la ville", ajoute-t-elle. Un avis (presque) partagé par Dominique Henrot (FdG) qui prône plus d’ouverture au public "à l’image de ce qui se fait avec la projection de la Palme d’or le lendemain du Festival du film pour les Cannois".

Une exposition sur le cinéma

L’offre culturelle du Palais n’est pas du goût de Philippe Tabarot (UMP) . En particulier la saison estivale à qui il faut "redonner un élan avec une politique événementielle plus festive." indique-t-il. Anne Majri (PS-EELV) souhaite "plus de dynamisme culturel avec l’organisation de congrès internationaux sur des thèmes concernant les grands projets de la planète, des manifestations autour du livre…" L’argument d’un Palais trop peu ouvert au public est réfuté par David Lisnard (UMP). "Il y a beaucoup de spectacles organisés", répond-il, annonçant dans son programme "une grande exposition sur le Festival du cinéma qui serait abritée au Palais". Une proposition également faite par Philippe Tabarot qui veut organiser cette expo "dès cet été".

A la chasse aux clients

Le Palais, en charge de la promotion de la ville, de la commercialisation de la destination affaires et de la gestion de l’office du tourisme, "devra passer à une nouvelle étape maintenant qu’il est totalement désendetté (ce sera effectif en avril, ndlr)" promet David Lisnard. Parmi ses priorités ? "Le recrutement d’un lobbyiste pour s’attaquer au secteur des congrès associatifs et le lancement de nouvelles offres week-end afin d’améliorer le taux d’occupation entre les congrès" détaille-t-il. Philippe Tabarot, lui, insiste sur la nécessité de "cibler prioritairement des manifestations qui génèrent des séjours dans toutes les catégories hôtelières et induisant le plus de retombées financières pour la ville". La concurrence européenne est rude constatent les deux camps. Pour Philippe Tabarot, elle nécessite "une nouvelle politique tarifaire, plus attractive et offensive". David Lisnard envisage un renforcement des efforts en direction des marchés chinois, russes, brésiliens et nord-américains.

Plus d'articles