Municipales à Lyon : Michel Havard veut plus "d’humain" et moins "d’urbain"

Municipales à Lyon : Michel Havard veut plus "d’humain" et moins "d’urbain"

DirectLCI
POLITIQUE – Le candidat UMP, qui a présenté son équipe de campagne ce jeudi, a fustigé la politique du maire sortant, Gérard Collomb, beaucoup trop centrée sur les grands projets selon lui.

Performance et équilibre. Tels sont les deux axes majeurs du futur projet de Michel Havard pour gagner la mairie de Lyon en mars prochain. Par performance, le candidat UMP entend donner toute sa place au développement durable en alliant économie, social et environnement. Par équilibre, il souhaite davantage insister sur "l’humain" et moins sur "l’urbain", ce que ne fait assez Gérard Collomb d’après lui.

"Il a négligé la proximité, ne parle que d’urbanisme. Un maire n’est pas là que pour faire des routes ou des tours. Je veux parler aux Lyonnais", lance-t-il… depuis le 28ème étage de la Tour Oxygène. Michel Havard, qui a présenté ce jeudi son équipe, a aussi indiqué que Christophe Geourjon, leader UDI à Lyon, serait son premier adjoint en cas de victoire.

"Les Lyonnais n'ont pas fait leur choix"

Durant la campagne, les battus de la primaire auront également un rôle à jouer, puisque Georges Fenech sera (sans surprise) en charge de la tranquillité publique alors que Nora Berra et Emmanuel Hamelin s’occuperont eux du développement économique. Michel Havard répète également que l’élection municipale qui arrive est "un enjeu national", affirmant même que "chaque bulletin pour Gérard Collomb est un bulletin pour François Hollande."

Si le maire sortant ne se dévoilera officiellement candidat à sa succession que fin janvier , Michel Havard annonce "avoir envie" de rentrer dans le débat, persuadé que "les Lyonnais n’ont pas fait leur choix." Le candidat "de la droite et du centre" ne confie en revanche rien au sujet de son futur programme, si ce n’est qu’il réitère sa volonté de créer une ligne de métro reliant Saint-Paul à la Part-Dieu. Pour le reste, il faudra patienter jusqu’à son premier grand meeting, qu’il donnera le 5 février à la cité internationale.
 

Plus d'articles

Sur le même sujet