Municipales à Roubaix : le dissident Renaud Tardy revient au bercail

Municipales à Roubaix : le dissident Renaud Tardy revient au bercail

DirectLCI
MUNICIPALES – Exclu par surprise de la liste de l'actuel maire Pierre Dubois, Renaud Tardy a finalement décidé de ne pas participer à une candidature parallèle pour "faire gagner le PS".

Il a décidé de rentrer dans le rang. Le premier adjoint à Roubaix et vice-président du conseil général du Nord, Renaud Tardy renonce à la création d'une liste dissidente aux municipales à Roubaix. Une décision qu'il avait pourtant évoquée après avoir été écarté de la liste du maire actuel Pierre Dubois. Et ce malgré un accord qui stipulait une place d'adjoint et une autre de conseiller communautaire.

"Je pense que Roubaix doit rester une ville socialiste et je ne veux pas faire courir de risque à ma famille politique depuis 35 ans, confie-t-il à metronews. J'ai pris un mauvais coup, mais j'ai décidé de mettre ma fierté de côté." Pour conforter sa décision, Renaud Tardy a eu l'assurance de la part de Patrick Kanner, président du conseil général, de conserver son mandat de vice-président. "Je serai plus utile aux Roubaisiens au conseil général qu'en étant exclu du PS, ajoute-t-il, en rappelant toutefois ses"différences de méthodes et de génération" avec Pierre Dubois.

Un PS roubaisien morcelé

Pour autant, le Parti socialiste roubaisien reste morcelé, après la démission collective la semaine dernière de 56 militants du PS, bien décidés à lancer une liste autonome baptisée "Nous, c'est Roubaix". Sous la houlette d'André Renard, un proche de l'ancien maire René Vandierendonck, la candidature sera officialisée la semaine prochaine.

"Des gens compétents ont été écartés par Pierre Dubois par déni de parole, nous indique André Renard. Notre liste va proposer des solutions plus proches des Roubaisiens, afin qu'ils reprennent leur destin en main." Mais pour Renaud Tardy, la décision de ses "amis" aura surtout pour effet de "diviser encore un peu plus la gauche".

Plus d'articles