Mur antibruit : les riverains de Rangueil veulent se faire entendre

FRANCE

ENVIRONNEMENT – Des habitants riverains du sud de Toulouse militent pour qu'un mur antibruit soit construit le long de la rocade. Près de 2000 personnes sont concernées par ces nuisances sonores.

Les habitants de Rangueil veulent un mur antibruit efficace. Alors que le début des travaux d'élargissement du périphérique sud sur les 2,4 km entre Lespinet et Rangueil est programmé pour la fin de l'année, un collectif "Rangueil antibruit" créé en décembre 2013 monte au créneau.

Ils redoutent que l'Etat rechigne à construire un mur antibruit absorbant efficacement le son du trafic routier engendré par les 100 000 voitures passant sur cet axe tous les jours.

20 points noirs à 70 décibels

"On nous a déjà indiqué que les équipements prévus le long du périphérique sont les mêmes installés dans le quartier Empalot, or ils sont totalement inefficaces", regrette Philippe Duclos, le représentant des riverains qui a recensé 20 points noirs dans le secteur, "où les relevés affichent 68 à 70 décibels alors que la norme est de 60 décibels".

Dans le quartier, 2000 habitants et près de 1800 enfants scolarisés dans les différents établissements scolaires sont impactés par les nuisances sonores. Sans oublier le cheminement piétonnier et le parc du Sacré Cœur doté d'un jardin d'enfants qui longe le périphérique.

Des murs antibruit efficaces au Creps et à Colomiers

"La situation est d'autant plus incompréhensible que des remparts absorbant convenablement le bruit du trafic routier ont été installés sur la commune de Colomiers et devant le Creps à Toulouse, pourquoi ne pas faire la même chose devant nos maisons ?", s'interroge Michel Druilhe, le vice-président du collectif.

Du côté de la Dreal (direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) qui assure le suivi du dossier, on affirme que les études sont en cours pour définir les différents paramètres de protection acoustique.

Lire et commenter