Nantes : énervé et jaloux, il roule trop vite et tue sa petite amie

FRANCE

JUSTICE – Sous le coup de l’alcool et de la jalousie, un jeune homme avait conduit trop vite, et eu un grave accident, en janvier 2013, à Nantes. Il a été condamné à 5 ans de prison, dont trois avec sursis.

Il est 7 heures du matin, ce dimanche de janvier 2013. Un jeune garçon et sa petite amie sortent de l’Ati Club, une discothèque, boulevard des Anglais à Nantes. Lui a beaucoup bu, environ une dizaine de verres de vodka. Et a sans doute l’esprit bien embrumé. Il vient de se disputer avec son amie. Il était énervé, jaloux qu’elle se fasse courtiser par quelques garçons.

Le couple repart en voiture, accompagné sur la banquette arrière de deux amies. Le jeune homme prend le volant. "Il démarre et conduit très vite dans la nuit et le brouillard", indique Ouest-France, qui rapporte l’histoire . "Ses passagères crient et pleurent dans l'espoir qu'il ralentisse." Mais lui n’écoute rien. Il continue d’accélérer pour "leur faire peur", les faire "taire".

5 ans de prison

Lundi, le garçon de 20 ans, comparaissait devant le tribunal correctionnel de Nantes pour homicide involontaire. Ravagé, en sanglot. "Je n'avais aucune conscience du danger, comme un gamin. J'ai fait trop de mal. Je n'ai jamais voulu que ça se passe comme ça", dit-il, effondré sur son banc.

Car dans la virée nocturne a tournée au drame. L’alcool, la mauvaise météo... Devant un feu rouge, le conducteur tire sur le frein à main pour piler. Mais la voiture glisse sur la chaussée, mouillée, et s’encastre dans une maison qui fait le croisement.

Le choc est violent. Deux passagères sont blessées et conduites à l’hôpital. Une des jeunes filles est restée dans le coma pendant un mois, avant de se réveiller. L’autre va garder "de graves séquelles", d’après Ouest-France, ne pouvant plus faire de sport, ni rester assise ou debout plus de quelques minutes.  La petite amie du garçon de 20 ans, quant à elle, âgée de 18 ans, est décédée sur le coup d’un traumatisme crânien. Sa maman témoigne à l’audience : "Elle était belle, généreuse avec ses amies, ne supportait pas l’alcool, c’était mon bébé, ma vie." Le conducteur, lui, s'en sort indemne.

La peine est tombée, sévère : le jeune homme, qui n’avait aucun casier judiciaire, est condamné à 5 ans de prison dont trois avec sursis. Il devra également payer une provision de 30 000 euros à la mère de sa petite amie pour le préjudice. Une autre audience sur les intérêts civils est prévue le 19 juin.
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter