Nantes : il se fait voler son fauteuil roulant et lance un appel à l'aide

FRANCE

URGENT – Christophe Sergent, un jeune handicapé, s’est fait dérober son fauteuil, roulant. Sans lui, il perd toute autonomie. Il a lancé un appel à l’aide, sur les réseaux sociaux, pour ceux qui l’auraient vu.

Il lance un appel à l’aide. Christophe Sergent, jeune handicapé qui habite à Nantes, s’est fait dérober son fauteuil roulant mercredi soir. Sans ce moyen de transport, il perd toute autonomie. Désarmé, le trentenaire a lancé jeudi un message sur son compte Facebook  : "Si une personne repère ce fauteuil, merci de contacter la police ou de le laisser dans un endroit public. A l’intention des personnes qui ont volé mon fauteuil, déposez-le dans un endroit visible et repérable de tous individus. Soyez juste un peu humain …"

Le message a vite été relayé : partagé déjà plus de 150 fois sur Facebook, relayé sur Twitter. Une chaîne de solidarité se met en place pour aider le jeune handicapé. Lui ne comprend toujours pas comment cela a pu lui arriver. "Je suis allé voir mon amie hier soir, près de la mairie de Doulon", raconte Christophe. "Là où elle habite, un fauteuil ne peut pas passer. Je l’ai donc laissé en bas de son immeuble, vers 19 heures, bloqué avec une sécurité qui l’empêche de rouler. Ce matin, en repartant, je me suis rendu compte qu’il n’était plus là."

Une chaîne de solidarité se crée

Or, c’est avec ce fauteuil qu’il fait tout. "Sans lui, je peux très difficilement marcher, je perds toute indépendance", raconte Christophe. "Je ne peux plus aller faire mes courses, aller à des rendez-vous professionnels ou même profiter de sorties culturelles." D’autant qu’une telle pièce n’est pas facile à remplacer : un tel fauteuil, de marque Ottobock Model B500 coûte environ 9 000 euros. Christophe a alerté la police, mais compte surtout sur les relais et la médiatisation de son histoire. "Il faut toucher le plus grand nombre de gens."

Déjà, des internautes l’ont contacté. Mais la partie ne s’avère pas encore gagnée pour Christophe : "On m’a déjà signalé le fauteuil près du Hangar à Bananes, ou place Graslin… Il faut faire attention aux témoignages. Ce que je demande aux gens qui le trouvent, ou à ceux qui l’ont dérobé, c’est de le déposer près d’un commissariat, d’une bibliothèque, ou d’un lieu facile à identifier, que je puisse le retrouver." Une page Facebook a été créée, sur laquelle les internautes peuvent se manifester.
 

Lire et commenter