Nantes : la protégée de Jean-Marc Ayrault devra rassembler

Nantes : la protégée de Jean-Marc Ayrault devra rassembler

DirectLCI
MUNICIPALES – Les résultats définitifs sont tombés vers minuit. Johanna Rolland la candidate socialiste se détache clairement, avec 34, 50 % des voix, suivie par l’UMP Laurence Garnier (24,15%). Le pari est réussi pour l'EELV Pascale Chiron, qui recueille 14, 54 % des voix.

Pour la première fois depuis 1977, il y aura un second tour à Nantes. Ce dimanche, la candidate socialiste Johanna Rolland a recueilli 34,50 % des voix des électeurs, au premier tour des élections municipales, dans un scrutin marqué par un fort taux d’abstention de 45, 50 % (44, 86% en 2008). Elle est suivie par Laurence Garnier, à la tête d’une liste d’union centre-droit e UMP, avec 24,15 % des voix, et par la candidate verte Pascale Chiron qui aligne, elle, 14, 54 % des suffrages exprimés. Le candidat FN Christian Bouchet recueille 8, 14 % des voix.

Toujours posée, le sourire lisse, Johanna Rolland a évoqué une "gauche très nettement majoritaire et largement en tête" face à "une droite faible et divisée". Elle a immédiatement appelé à un "rassemblement de la gauche, pour construire un nouveau cycle pour Nantes". Et se projette déjà dans le second tour : "Dès demain, nous serons sur le terrain, à la rencontre des Nantais."

La division a joué à droite

Si la candidate socialiste parvient à tenir une distance confortable, malgré la présence de cinq listes à gauche et sa notoriété manquante en début de campagne, c’est en revanche une claque pour l’UMP Laurence Garnier, qui fait encore chuter le score de la droite à Nantes : en 2008, la tête de liste Sophie Jozan, avait recueilli 29, 9 % des voix face à Jean-Marc Ayrault. Laurence Garnier, qui prônait pourtant l’union et estimait qu’"une ère nouvelle s’ouvrait à Nantes", a dû notamment faire face à la multiplication des candidatures sur sa droite. Le chef d’entreprise Pierre Gobet à la tête du Parti des Nantais, jusque-là inconnu du public, a en effet créé la surprise en recueillant 4,30 % des voix. La divers droite Sophie Van Goethem, partie seule avec sa liste Une chance pour Nantes, aligne, elle, 5,58 % des suffrages exprimés, et le Modem Xavier Bruckert 2,10 % des voix.

Laurence Garnier n’a pourtant pas voulu montrer de déception : "Nous avions une diversité de l’offre à droite et savions que le score ne serait pas fantastique au premier tour. Mais c’est la première depuis 25 ans qu’il y a un second tour à Nantes". Pour dimanche prochain, elle veut "construire l’union la plus large possible" et "se battre projet contre projet".

Les Verts prudents malgré le succès

Dans ce premier tour, le pari est en revanche largement gagné pour les Verts. Ils avaient pris en véritable risque en lançant une liste autonome dans les municipales, après 25 ans d’union avec les socialistes. Mais le bon score de l’EE-LV Pascale Chiron lui permet d’ouvrir la tête haute des discussions avec Johanna Rolland, pour une large majorité de gauche au second tour.

"Nous avons fait une belle campagne avec une équipe très motivée", a estimé la candidate écologiste. "Cela montre qu’ouvrir les partis politiques à la société civile a du sens et que les Verts ont leur place à Nantes." Des discussions entre les équipes des deux femmes ont commencé dans la nuit, après les résultats définitifs. L'objectif ? Trouver un accord en vue de déposer une liste commune avant mardi 18 h. Et un consensus devra donc être trouvé sur des sujets qui fâchent, comme l'aéroport Notre-Dame-des-Landes sur lequel les Verts demandent un moratoire. Le nombre de sièges à accorder aux écologistes va également être mis dans la balance.

La percée du FN

Autre fait marquant du scrutin : le score du FN, alors qu’aucun candidat n’était présent en 2008. Un résultat qui n’est cependant pas suffisant pour se maintenir au second tour, et gagner un siège au conseil municipal, comme Christian Bouchet l’ambitionnait . Il n'a en revanche donné aucune consigne de vote pour dimanche prochain.

> Les autres résultats : Guy Croupy (Front de gauche, Nantes à gauche toute) : 5, 03 % ; Arnaud Kongolo (divers gauche ) : 0, 45 % ; Hélène Defrance (Lutte ouvrière) : 1, 16 %.

Plus d'articles