Nantes : la socialiste Johanna Rolland présente sa liste aux municipales

Nantes : la socialiste Johanna Rolland présente sa liste aux municipales

DirectLCI
MUNICIPALES – Forte du bilan socialiste, la candidate PS Johanna Rolland veut pour autant "rester fidèle à l’histoire" tout en "renouvelant les pratiques politiques". Sa liste témoigne-t-elle de ce vœu ? Décryptage.

"Expérience et renouvellement." Ce sont par ces mots que la socialiste Johanna Rolland a introduit sa liste, dévoilant les 64 noms des personnes qui l’accompagneront pour la course aux élections municipales à Nantes. Les deux tiers sont des nouvelles têtes. "C’est un choix assumé pour aider à renouveler le logiciel de pensée", explique Johanna Rolland.

Ainsi, l’actuel adjoint aux Finances Pascal Bolo ou Alain Robert, élu à l’Urbanisme, la rejoignent. Comme lors des précédents mandats, place est aussi faite aux différentes forces de gauche : Parti communiste (9 places), Parti radical de gauche (3), Union démocratique bretonne (3) et Mouvement républicain et citoyen (1). Deux anciens d’Europe écologie Les Verts – qui présente une liste autonome au premier tour, Aicha Bassal et Gildas Salaün se rangent derrière la socialiste. "Ce rassemblement n’est pas artificiel, mais basé sur une union dans la gestion municipale lors des précédents mandats", estime Christine Meyer, du MRC.

Objectif : 50 000 sonnettes à tirer

Mais surtout, la candidate avait promis de laisser une belle place à la société civile. "Si on veut aller chercher ceux et celles qui doutent, il faut s’ouvrir", estime-t-elle. Au final, 11 personnes ne sont pas encartées dans un parti politique. André Sobczak, 40 ans, enseignant-chercheur à l’école Audencia, Ma-Woury Cisse, chargée de mission dans les relations internationales, ou encore Francky Trichet, chercheur en informatique, mais aussi… Mahaut Berthu, étudiante de 18 ans engagée dans les associations, se lancent ainsi en politique. Franck Trichet, quarantenaire "pas fait au départ pour la politique", avoue ainsi avoir été "séduit par ce grain de folie et d’audace contrôlée pour porter de grands projets." Dans l’hypothèse d’une victoire socialiste, une petite moitié de nouveaux élus seront vraiment nouveaux.

Les forces sont maintenant en ordre de marche. La candidate les exhorte à arpenter le terrain. Au programme : 200 rencontres dans des appartements, 13 réunions dans tous les quartiers, 50 000 "sonnettes tirées". "Il faut aller chercher les Nantais, les forces de gauche, mais aussi tous ceux qui doutent ou n’y croient plus. Je ne me résigne pas à voir les taux d’abstention grimper."

Sur le même sujet

Lire et commenter