Nantes : les mauvais comptes des pompes funèbres

FRANCE

ENQUETE – Les professionnels funéraires L’UFC Que Choisir a mené l’enquête dans les pompes funèbres de la région nantaise. Elle note un manque de transparence financière et des tarifs parfois fantaisistes.

Pas de devis, des tarifs qui vont du simple au double… Les pompes funèbres auraient-elles tendance à profiter de la vulnérabilité des familles lors de l’enterrement d’un proche ? C’est ce que laisse entendre l’ UFC-Que Choisir de Nantes . A l’occasion de la Toussaint, l’association de consommateurs a en effet mené l’enquête dans la région nantaise. Onze magasins ont été visités, pour à chaque fois obtenir un devis d'inhumation, et un devis de crémation pour l’organisation des funérailles d’un proche. La conclusion est sans appel.

La transparence des tarifs reste "bien ténébreuse". Seuls 6% des factures présentées sont correctes. Et dans 18% des cas, les enquêteurs sont repartis sans aucun devis. Une pratique inadmissible, pour l’association : "Sans modèle de devis universel (pourtant obligatoire, ndlr), il est impossible pour les familles endeuillées de comparer les services fournis par différents opérateurs funéraires", rappelle-t-elle.

Des prix très différents

Cette opacité est justement un terrain favorable à des tarifs indécents. En moyenne, le prix pour des obsèques (hors caveau et concession) est ainsi de 3 632 euros. Mais d’un opérateur à l’autre, pour une demande similaire, la facture totale varie de 2 537 € à plus de 4 249 € ! Ce grand écart est non seulement dû à un "florilège de prestations non obligatoires", mais aussi à des "opérations surfacturées", explique l’association. Ainsi, les démarches et formalités administratives, qui sont des opérations standardisées sont facturées de 75… à 295 euros.

L’enquête brise enfin une idée reçue : l’incinération, utilisée dans 33% des funérailles, n’est pas plus économique que l’inhumation. Au contraire, elle coûte en moyenne 7 % de plus. L’antenne de Nantes appelle ainsi les parlementaires de Loire-Atlantique à instaurer "des sanctions" en cas de non-utilisation du modèle de devis, et à créer un livret d'information sur les obsèques à disposition dans les mairies et les établissements de soins. Afin que mourir ne coûte pas si cher.
 

Lire et commenter