Nantes : manifestation à 18 heures après l’attaque de Charlie Hebdo

Nantes : manifestation à 18 heures après l’attaque de Charlie Hebdo
FRANCE

FAIT DIVERS – Le Club de la presse de Nantes Atlantique appelle à un rassemblement ce mercredi soir à 18 h place Royale après "l’horreur survenue au siège de Charlie-Hebdo". Johanna Rolland invite à y participer.

"Indignation." "Horreur absolue." "Soutien." Les réactions se multiplient à Nantes, après l’attaque dont a été victime ce mercredi matin le journal Charlie Hebdo à Paris, et qui a fait au moins 12 morts.

Dans un communiqué, le club de la Presse de Nantes Atlantique dit toute son "horreur et indignation". D'après les premiers éléments, les personnes visées dans l'attentat seraient "majoritairement de journalistes de l’hebdomadaire satirique, qui étaient réunis pour leur conférence de rédaction", indique le club. "Notre association, qui regroupe plus d’une centaine de journalistes professionnels à Nantes et ses alentours, est profondément bouleversée par ce massacre sans précédent visant notre profession et, par extension, notre démocratie".

Réactions sur les réseaux sociaux

Pour dire "toute sa "solidarité à l’égard du journal, de ses victimes et de leurs proches", le Club de la presse appelle à un rassemblement de soutien ce mercredi à 18 h place Royale. La maire de Nantes Johanna Rolland a "invité au nom du conseil municipal toutes les Nantaises et les Nantais à  prendre part" à ce mouvement : "Nous avons besoin de nous rassembler et faire front ensemble pour défendre les valeurs de la république", face à la "barbarie".

Dans un communiqué, l’élue a également dit "le choc profond et l’horreur absolue" que constitue pour elle la fusillade survenue dans les locaux de l’hebdomadaire. "Je tiens à exprimer ma solidarité totale", a-t-elle ajouté. "La liberté de la presse et liberté d’expression sont des libertés fondamentales. Quand elles sont attaquées, comme cela a été le cas ce matin, ce sont notre démocratie et notre société qui sont attaquées et mises en danger."

"Un carnage abominable"

Pour le parti socialiste de Loire-Atlantique, "il s’agit d’un carnage abominable et révoltant qui a vu un organe de presse être attaqué aux armes de guerre." Fabrice Roussel, secrétaire général, estime que "c’est la liberté qui a été visée dont Charlie Hebdo est un acteur et un ambassadeur essentiel." Il appelle lui aussi à participer au rassemblement.

Sur twitter, les réactions des politiques, journalistes, et public se sont aussi multipliées, souvent avec le hashtag #JeSuisCharlie. L’ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault, le député François de Rugy, ou encore le maire de Saint-Herblain Bertrand Affilé font ainsi part de leur émoi sur le réseau social. Tour d’horizon.
 

Sur le même sujet

Lire et commenter